AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Je ressemble beaucoup à : Naomi Scott la magnifique
Points : 265
Parchemins rendus : 1716

Alohomora !

Who I'm I
Chocogrenouilles: 0
Rps en cours:
Cours et clubs:



MessageSujet: I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos Dim 30 Nov - 0:05

Leanny & Naos
I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once

- Bande de fillettes! s'écria Leanny à l'adresse de ses amis qui avaient refusés de les rejoindre, Solal et elle au terrain de Quidditch pour s'entraîner. Le Quidditch était un besoin vital pour la gryffondor. Qu'il fasse beau ou non, Lea' pouvait jouer à tout moment par besoin ou par envie. Le ciel était nuageux ce jour-là, il n'y avait aucun doutes sur le fait qu'il allait pleuvoir à verse à un moment ou un autre. Mais Leanny savait qu'elle allait devenir folle si elle ne montait pas sur un balai dans les prochaines minutes. Heureusement pour elle, Solal était toujours partant pour s'entraîner cette après-midi là. Malgré la légendaire rivalité entre les lions et les serpents, et ce particulièrement au Quidditch, les deux adolescents s'étaient toujours bien entendu et se retrouvaient de temps en temps pour s'entraîner ensemble à leur jeu favoris. Cela ne plaisait pas à certaines personnes et ils s'en fichaient bien. Leur rivalité apparaissait au début d'un match et disparaissait à la fin de ce dernier.
 Après avoir enfilés leurs tenues de Quidditch, la gryffondor et le serpentard se retrouvèrent sur le terrain de Quidditch ne faisant aucunement attention au ciel sombre au dessus de leur tête. Quelques courageux les observaient dans les gradins mais très peu. Parmi eux, Leanny reconnut les boucles blondes de celui qui lui faisait perdre la tête. Naos. Cette semaine, elle avait essayée de l'éviter le plus possible. Elle avait bien fait attention à ne jamais se retrouver seule avec lui. Elle ne pouvait se permettre de tels rapprochements alors qu'il lui paraissait évident que jamais elle n'aurait de chances avec lui. Autant éviter une peine de cœur plus douloureuse encore que ce qu'elle connaîtrait d'une manière ou d'une autre. Pourquoi avait-il fallu que du jour au lendemain, Naos passe du simple ami avec qui elle aimait piéger les autres au garçon totalement obsédant et incroyablement adorable que l'on avait envie de serrer contre soi à chaque secondes qui passaient? "Les sentiments ça craint" s'insurgeait la jeune fille au fond d'elle-même. Elle adressa un simple salut de la main à Naos avant de se concentrer sur son entrainement avec Solal. Celui-ci proposa à Naos de les rejoindre, ce qui fit augmenter le rythme des battements du cœur de la lionne. Cependant le blondinet refusa, ce qui étonna la jeune fille.
 Comme à chaque fois qu'elle faisait du Quidditch, Leanny avait pleinement le contrôle de son corps et de ses pensées. Rien ne pouvait la distraire ou la perturber, ni même le regard de Naos sur elle. Solal et elle s'amusaient et riaient comme des gamins. A la fin, ils arrêtaient même d'être sérieux et faisaient n'importe quoi. Ils essayaient d'impressionner l'autre en faisant les figures les plus difficiles qu'ils connaissaient. La pluie avait fait son entrée entre temps mais cela ne les avait pas même perturbés. Et malgré cette pluie glaciale, les deux adolescents mourraient de chaud à force de faire tant de figures. Si bien que Solal finit par se mettre torse nu dans un excès d'euphorie et de chaleur ce qui fit hurler de rire Leanny. Avant de sortir du terrain, Solal prit la gryffondor dans ses bras, t-shirt à la main.
- A plus tard Solal! lui dit-elle avant de se diriger vers les vestiaires des gryffondors.
 Elle jeta un rapide coup d’œil sur les gradins et fut étonnée de voir que malgré la pluie battante, une personne était tout de même restée. Naos. Et il était trempé. L'angoisse gagna Leanny. Et si il désirait lui parler? Ils seraient seuls et il serait trempé donc sexy comme jamais! Comment allait-elle faire pour ne pas défaillir devant un tel tableau! La gryffondor ne savait pas quoi faire et se contenta de rentrer dans les vestiaires pour échapper au regard du blondinet.

©clever love.


Dernière édition par Leanny A. Howell le Dim 18 Jan - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Je ressemble beaucoup à : Evan Peters #LeDieu
Points : 150
Parchemins rendus : 582

Alohomora !



MessageSujet: Re: I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos Dim 30 Nov - 16:23

I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once
Leanny ∞ Naos
Je n'aurais pas dû être là, c'était purement et simplement de l'espionnage, mais ça, une partie de moi ne voulait pas se l'avouer. Tu es juste là pour vérifier qu'aucun deux ne se blesse. Vu la météo, un accident serait vite arrivé. Ces phrases, je me les répétais en boucle, me cherchant une justification pour être planté dans les gradins, le regard rivé sur Leanny. Leanny. Plus ça allait plus tout dérapait entre nous. Depuis l'épisode de la salle de potions, elle m'évitait clairement : impossible de la voir seule. Impossible de lui parler en tête à tête. Et ca faisait mal, plus mal que si une simple amie avait décidé de ne plus me fréquenter,c'était plus profond, plus vital. J'avais fait une erreur, quelque part, qui l'avait poussé au loin de moi.
Je la regardai m'adresser un simple salut de la main, et ne répondis pas. Ca me brûlait de l'intérieur, pas de sourire, pas la Leanny que je connaissais. Elle s'approcha de lui : lui qui n'était pas moi. Solal et Leanny sont bons amis, je le savais bien.. Mais pourquoi lui ? Après tout, j'étais aussi un bon joueur de quiddicth, pas un des meilleurs, mais j'aurais aidé Leanny sans problème. Secouant la tête, je refusai la proposition du Serpentard : rien ne me semblait plus déprimant que de voler aujourd'hui.
La pluie glaciale qui s'abattait rapidement, ne m'empêcha pas pour autant de plisser les yeux pour observer Leanny en plein vol ; peut m'importait Solal à ce moment précis. Comme d'habitude, la gryffondor se débrouillait magnifiquement bien ; elle était d'une agilité et une rapidité que peu de joueurs auraient put égaler, moi y compris. Au fur et à mesure que l'entrainement continuait, je sentais l'eau couler et imbiber mes vêtements, pourtant mon corps demeurait collé au banc. Ma tête me disait de partir, mais mon corps ne pouvait pas. Ce n'était pas logique, rien de tout ça ne l'était. Qui Leanny fréquentai n'était pas mes affaires, avec qui elle voulait s'entraîner n'aurait pas du me déranger... Alors pourquoi je ressentais toute cette amertume, cette colère en la voyant rire aux éclats avec Solal.
Mes poings se serrèrent quand le serpentard enleva son t-shirt et prit Leanny dans ses bras. La colère noircissait en moi. Et je savais très bien que mes excès de fureur étaient redoutables. Beaucoup trop féroces. Mes yeux les détaillaient, tout deux, et un éclair me traversa l'esprit. Alors c'était donc ça : il y avait un truc entre Leanny et Solal ? Le coup était venu beaucoup trop vite pour que je m'y attende. Encore une fois, ça faisait beaucoup plus mal que ça n'aurait du. Leanny partit vers les vestiaires et n'y tenant plus, je sautais sur mes jambes ankyloser par le froid de la pluie. Si je tremblais, c'était de fureur, de déception et de tous ces autres sentiments qui me rongeaient.
« Solal ! » Mes pieds s'enfonçaient dans l'herbe gorgée d'eau, le vent sifflait bruyamment à mes oreilles, mais peut importait. Je marchai d'un pas rageur vers le Serpentard avant de m'arrêter à quelques dizaines de centimètres de lui. Maintenant là, les phalanges contractées, je ne savais plus quoi dire, plus quoi penser. « Tu ne voudrais pas remettre ton maillot ? Même le garçon aux bêtes pourrait attraper froid. À moins que tu aies juste décidé de te mettre à poil pour impressionner ton fan-club » Ca n'avait aucun sens, c'était débile, digne d'un gamin de quatorze ans. Je me retournais ne supportant pas le regard de Solal, avant de shooter pathétiquement dans un morceau de pelouse et de faire face une nouvelle fois au visage du serpentard« Alors, ça fait longtemps.. Entre vous ? » Si ma voix avait été quelques minutes plus tôt sarcastique et cassante, elle n'était plus que froide, triste et grave.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Re: I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos Dim 30 Nov - 18:29

ft. solilou && leannaos
nier la vérité est plus facile
que de l'admettre, hein ?
« Bande de mauviettes ! » Je ne peux empêcher un rire de s'échapper d'entre mes lèvres. Incroyable ce que cette fille est divertissante. Dans un sens, j'agrée avec ses paroles. Le temps n'est pas à l'entraînement, d'un œil observateur. Mais seuls les vrais amoureux du sport ne rechignent pas à fendre vents et marées pour continuer à se défouler. Et nous en avions besoin, réellement. De plus, j'appréciais tout particulièrement la compagnie de jeune gryffondor parce qu'elle était différente de toutes les filles qui composent ce château. Sa franchise, son attitude de garçon manqué, sa volonté de gagner sont des éléments qui me plaisent beaucoup. Elle est étrangement amusante et c'est un plaisir de m'entraîner à ses côtés parce qu'elle est impliqués. Nous ne sommes pas un garçon et une fille, nous sommes deux coéquipiers, deux adversaires parfois. Rien de plus, rien de moins. Son amitié est quelque chose à laquelle je tiens énormément. Je huais ses autres camarades d'un air taquin, mon rire redoublant de puissance à leurs gestes obscènes. Puis nous nous dirigeâmes vers le stade, frétillants d'impatience à l'idée de jouer l'un contre l'autre. Et la possible pluie n'y changerait rien. Avant de nous séparer pour rejoindre nos vestiaires respectifs, je notai furtivement la présence d'une poignée de spectateurs assez courageux pour se poster dans les gradins. Mais la brise me rappela à l'ordre et je rentrai me changer, enfiler ma tenue avec un plaisir non dissimulé. Ce sport était mon échappatoire, lorsque je n'étais pas en train d'errer paisiblement dans la forêt en compagnie des créatures magiques. La vitesse du vent dans mes cheveux, le souffle qui fouette mon visage. Le danger qui nous guette à chaque seconde. Une glissade, un tournant mal dirigé. J'aime ça. Cette inconstance. Imprévisibilité.

À peine de retour sur le gazon humide, je remarquai l'arrivée de Naos. Le Serdaigle avec lequel je pensais quelques moments à me promener en quêtes de bébêtes à étudier. Son naturel calme, avenant, curieux étaient des qualités appréciables. Étrangement, à mes côtés, il n'avait aucun mal à se faire accepter des bêtes. Bénéfique tant pour lui que pour moi. Bref, je lui criais de venir nous rejoindre, sachant qu'il était tout aussi attiré par ce sport que nous, mais bien moins excessivement. Après son refus, je haussai les épaules puis nous nous mîmes à voler. Bien que sérieux au début, ce fut finalement une compétition grotesque de figures impressionnantes qui nous fit éclater de rire en concert. Nous étions à l'aise sur nos balais et pleinement concentrés sur nos mouvements. Le but était de trouver la plus compliquée, la plus drôle aussi. Fonçant vers le sol, j'attaquai une feinte de Wronski, la pluie chassée de mon visage par un sort de repousse. Et quelques mètres avant de toucher le sol, je remontai vivement mon balai vers le haut, poussant sur mes bras pour maintenir la position. Et d'un geste furtif, je filai en direction de la jeune rouge et or, m'arrêtant quelques centimètres à côté d'elle. Haussant les sourcils d'un air goguenard, j'accueillis son rire du mien. Et le pied à peine posé sur le sol, mon tee-shirt finit dans ma main, tellement la chaleur m'étouffais. J'avais l'habitude d'être à l'aise et étrangement, je n'arrivais pas à considérer Leanny comme une fille lors de nos entraînements amicaux. Elle était si directe et battante que sa valeur n'était plus à prouver. Je passai un bras autour de ses épaules, la serrant brièvement contre moi. « C'était mortel aujourd'hui, faut qu'on se fasse ça plus souvent ! » Puis je la regardai quelques secondes se diriger de nouveau vers les vestiaires avant que le crissement de chaussures ne viennent troubler le silence. La pluie continuait à tomber légèrement, ma peau frissonnant à quelques endroits.

« Solal ! » Mon prénom crié d'une manière qui ne me plaisait pas vraiment. La silhouette du bleu et bronze qui s'approche de moi et je plisse les yeux, méfiant. J'ai beau l'apprécier, il me semble trop en colère pour que tout aille bien. Et je tique légèrement, une idée venant tourner derrière ma tête. Attendons de voir la suite pour confirmer ma petite idée. Et ce que je pense ne risque pas vraiment de me plaire pour le moment. « Mmh ? » Je haussai un sourcil à sa réplique, qui venait carrément d'allumer toutes les ampoules dans ma tête. Tiens, tiens. Comme c'est intéressant. Je finis mine de regarder aux alentours, me tortillant de tous les côtés pour apercevoir quelque chose. « Tu vois un fan-club quelque part toi ? En général ce n'est pas des gamines pré-pubères qui crient à la mort pour un autographe ? Sinon, je suppose que nous n'avons pas la même définition de ce mot, Naos. » Et je ne lui laisse pas le temps d'ajouter quelque chose que je croise les bras contre mon torse encore nu. « Je te rappelle que je suis né au Brésil et qu'il fait plus de trente degrés en majorité du temps. Alors la pluie comme celle-ci ne m'affecte pas. Et tu le sais très bien. Tu cherches simplement à éviter la question qui te pose problème, hein ? » Mon sourire n'a plus rien de guilleret. Mon visage s'est fermé, blessé par la signification de son comportement. Je le pensais bien moins impulsif que ça. Bien plus réfléchi sur la question, surtout que l'évidence me paraissait tellement logique. Stoïque, j'attends la réponse qui m'indique tout. Mon regard est morne, vide, complètement déserté de toute vie. « Alors, ça fait longtemps...entre vous ? » Mon dieu. Tout l'air s'expulse violemment de mon corps en rythme avec mon rire. Pitié, quoi ! Même un gamin de douze ans aurait plus de jugeote que lui. Je sèche les larmes aux coins de mes yeux, mêlées aux gouttes de pluie. Mes dreadlocks vont mettre des heures à sécher. Puis je me redresse, droit comme un i. « T'es vraiment con, tu le sais ça, Naos ? Et de plus, tu me prends pour quelqu'un que tu sais que je ne suis pas. Tu sais très bien la manière dont je la considère mais t'es tellement aveuglé par ce que tu ressens que tu me ferais passer pour le plus grand des salauds simplement parce que tu n'assumes pas, simplement parce que c'est la seule chose que tu ne peux pas contrôler. » Je jette mon tee-shirt trempé sur mon épaule et commence à marcher en direction des vestiaires de ma maison. Je m'arrête finalement au même niveau que lui, mon regard verrouillé dans ses yeux sombres. « Tu sais, si tu faisais attention, tu aurais remarqué que ce n'est pas moi qu'elle regarde avec attention. Ce n'est pas avec moi qu'elle est maladroite. Ce n'est pas moi qu'elle fuit. Quand tu auras compris, quand tu auras retrouvé l'intelligence propre à ta maison et qui te fait défaut en ce moment, tu pourras revenir me parler. En attendant, bonne fin de journée, Edwood. » Puis sans me retourner, je regagnai les locaux vert et argent, soupirant dans la chaleur réconfortante de mes habits. Un sourire digne du chat de Cheschire sur les lèvres. Il faut savoir arrêter de ménager les autres pour qu'ils comprennent ce qui leur passe au bout du nez. Et je croisai les doigts pour que ce qui allait suivre, soit tout bénéfique pour eux.
made by ©️ .bizzle / crédit image par moi-même.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Je ressemble beaucoup à : Naomi Scott la magnifique
Points : 265
Parchemins rendus : 1716

Alohomora !

Who I'm I
Chocogrenouilles: 0
Rps en cours:
Cours et clubs:



MessageSujet: Re: I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos Dim 30 Nov - 20:37

Leanny & Naos
I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once

 Habituellement, la jeune fille était apaisée après un entraînement de Quidditch comme celui qu'elle venait d'avoir. Elle s'était défoulée et avait bien rit à la fin ce qui lui avait fait un bien fou. Cette semaine avait été trop éprouvante et elle avait du jouer au Quidditch de toute urgence. Cette semaine avait été éprouvante à cause de Naos. Et contrairement à d'habitude, elle n'était pas du tout apaisée après cet entrainement une nouvelle fois à cause du serdaigle qui occupait son esprit dés qu'elle n'était plus sur un balai. Elle ne savait pas quoi penser et était dans tout ces états simplement parce que le beau garçon aux boucles blondes était resté du début à la fin de leur entrainement malgré la pluie. Elle détestait cela. Elle détestait se sentir aussi fragile à cause d'un simple garçon. Non. Naos n'était pas qu'un simple garçon. Naos était spécial pour elle. Elle ne pouvait dire pourquoi mais il se démarquait des autres à ses yeux. Il était adorable, drôle, un peu mystérieux, beau garçon, un très bon joueur de Quidditch et toujours prêt à l'aider quand elle en avait besoin. D'autres avaient ces qualités également bien sûr, mais Naos se démarquait. Et très bientôt elle allait défaillir si elle venait à croiser son chemin dans les prochaines minutes car il serait mouillé de la tête au pied. Les cheveux collants à son visage parfait, les gouttes de pluie descendant le long de son visage pour s'échouer sur les lèvres qu'elle avait tant de fois rêver de toucher des siennes. Elle allait défaillir, elle le savait. Elle devait l'éviter une nouvelle fois, aussi douloureux que cela puisse être. Elle avait eu de nombreuses opportunités pour le voir seul cette semaine, elle avait chassée ses opportunités à chaque fois. Elle ne voulait pas être l'esclave de ses sentiments.
 En réfléchissant à sa relation avec Naos, Leanny termina de s'habiller, heureuse de retrouver des vêtements secs. A l'aide d'un sort elle sécha rapidement ses cheveux, sort que les filles de sa chambre lui avait donné. Elle regardait dans son casier quand soudain elle se rendit compte de l'énorme erreur qu'elle avait faite quelques heures auparavant. Elle était venue sans parapluie. Elle était pourtant persuadée de l'avoir pris!
- Oh les connards! s'insurgea-t-elle en parlant de ses amis qui, elle venait de le comprendre, lui avait piquer son parapluie après qu'elle les ai traité de fillettes. Ils vont me le payer!
 Elle allait de nouveau être trempée en moins d'une seconde et encore une fois elle aurait à se changer. Pfff je vais ressembler à un chien mouillé. pensa-t-elle. Elle n'avait pas même sa cape de sorcier puisque c'était le week-end et qu'elle n'avait pas à porter son uniforme. Son gilet n'avait pas même de capuche. Décidément, ce n'était vraiment pas son jour. Elle se prépara donc mentalement à affronter le vent et la pluie qui se déchaînaient à l'extérieur. Elle décida de rejoindre Solal pour retourner au château. Avec un peu de chance, il aurait un parapluie qui ne lui aurait pas été dérobé. Mais pour cela, elle devait traverser le terrain de Quidditch. Autant y aller maintenant pour éviter de perdre Solal. Elle retourna sur le terrain, affrontant la tempête et aperçut à travers la pluie, deux silhouettes. Celle de Solal, qu'elle reconnut grâce à ses dreads, et celle de Naos, qu'elle reconnaîtrait entre mille. Quelque chose l'interloqua. Ils ne semblaient pas avoir une conversation très joyeuse, ils semblaient même se disputer. Elle n'arrivait cependant à comprendre les mots qui se disaient. Leanny n'aimait pas ça. Elle détestait lorsque ses amis se disputaient parce qu'involontairement ou non, ils essayaient toujours de la faire choisir un camp. Elle décida de les rejoindre après une hésitation de plusieurs secondes. Elle devrait affronter un Naos dégoulinant d'eau de pluie et de sensualité. Si elle pouvait survivre à cela aujourd'hui, elle aurait moins de difficultés à l'aborder dans l'avenir. Elle rejoignit ses amis mais Solal partit avant même qu'il ne la voit. Et merde, prise au piège. Seule avec Naos. Merde, merde, merde. Elle ne pouvait plus reculer. A quelques mètres de lui déjà, Leanny se sentit toute chose en voyant Naos, les cheveux collés à son visage. Elle tenta de reprendre ses esprits et arrivant à la hauteur du garçon lui demanda :
- Qu'est-ce qu'il s'est passé? Vous vous êtes disputés?
 Mais la situation était trop intense pour elle. C'était bien plus qu'elle ne pouvait supporter. Jamais elle n'avait vu un tableau aussi magnifique et sensuel. Elle en avait le souffle coupé. Comment avait-on osé créer un être aussi parfait? Cela devrait être interdit par la loi! Putain mais reprend-toi Leanny! Tu t'entends penser?! se réprimanda-t-elle, reprenant difficilement ses esprits. Mais comment pouvait-elle résister quand elle voyait ces gouttes d'eau qui la narguaient en étant sur les lèvres du blondinet. Elle ne s'était pas même rendu compte sur le moment que ces mêmes lèvres en question bougeaient.
- Heu tu m'as parlé? Désolé j'ai pas entendu. Enfin j'écoutais pas, désolé, je... J'étais dans mes pensées. Tu disais? balbutia-t-elle.
 Elle ne voulait pas même imaginer l'état dans lequel elle était sous cette pluie battante.

©clever love.


Dernière édition par Leanny A. Howell le Dim 18 Jan - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Je ressemble beaucoup à : Evan Peters #LeDieu
Points : 150
Parchemins rendus : 582

Alohomora !



MessageSujet: Re: I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos Mer 3 Déc - 19:49

I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once
Leanny ∞ Naos
Pour une leçon s'en était une belle. La pluie s'écrasait sur nous sans répit tandis que Solal me répondais. J'avais été énervé, impulsif, j'avais parlé sur un coup de tête sans penser à rien d'autre que moi, ma petite personne, mes petits sentiments. Et le résultat était là, Solal devait me détester à ce moment précis. Il me fusillait de son regard, et je me sentis plus bête que jamais. J'ouvrai la bouche pour ne rien dire : autant ne pas en rajouter une couche. Il s'arrêta néanmoins près de moi, et me gratifia d'un dernière tirade qui me toucha profondément. Le serpentard partit néanmoins avant que je puisse le harceler  de question.

Les mots résonnaient encore et encore à mes oreilles, et toute la colère qui m'avait assailli quelques minutes plus tôt commençait à doucement se muer en joie. Se pouvait-il que... ? Il y avait peu de raisons pour lesquelles Leanny aavait commencer à m'éviter. Trop de regards jetés en biais.. Rien que la salle de potions avait été éprouvant pour mes nerfs. Depuis ce piège, on était plus les mêmes, aussi bien qu'entre nous, qu'en nous. Je ne regardais plus Leanny de la même manière, je ne pensais plus à elle comme une simple amie. Il y avait plus derrière les sourires, plus dissimuler sous des rires. Et bizarement, tout mon corps voulait croire que Solal avait raison. Et si ? Si Leanny voulait de moi au final ? Mais si je me trompais, si Solal se trompait. Si tout ça se finissais qu'en un vaste carnage des sentiments.. Je passai ma main dans mes cheveux détrempés, exaspéré, quand la figure de Leanny se dessina devant moi.

On se toisait comme si nos vies en dépendaient, si je ne l'entendais pas respirer, je savais que j'étais complètement à cour d'oxygène, et que toute logique s'éloignait doucement de moi. Elle me posa une question qui eut l'effet de me ramener à la brusque réalité. «  Ah Solal, non,non, juste.. Des conneries.. Tu sais des trucs de mecs. »

Heuresment, Leanny ne semblait pas m'avoir écouté du tout.. Elle me posa une question qui eut l'effet de me ramener à la brusque réalité. Elle était troublée, et moi aussi. Même trempée par une pluie glaciale Leanny restait magnifique, dégageant une énergie et une force qui m'attirai comme jamais. Le monde aurait pu s'écrouler ici et maintenant que je ne sais pas si j'aurais percuté. Je ne répondis pas à sa question et m'avançai de quelques pas pour réduire l'écart entre nous.

«  Leanny.. Pourquoi tu es comme ça depuis la salle de Potions.. À un moment, tu me parles comme si on était amis et puis à l'autre tu m'ignores dans les couloirs. Je comprends plus putain ! Et puis, Solal.. Et.. »

Je m'arrêtais là, nous étions si proche. J'avais voulu être honnête, mais le courage me filait entre les doigts. Ma mains se leva d'elle même pour toucher les  quelques gouttes qui perlaient sur ses joues. Les yeux dans les yeux. J'avais peur. Peur qu'elle se dérobe, s'en aille loin de moi, alors qu'au final, je n'avais aucun droit d'exiger d'elle qu'elle reste entre mes bras. Mon cœur battait si fort, que ça ne m'aurait pas étonné qu'il s'arrache de ma poitrine.

«  Je ne veux pas être ton ami, Leanny. Je ne veux pas que toi et moi on se voit juste pour piéger des salles, ou lors de match. Je ne veux pas être un mec parmis ta bande de potes. »

La pluie diluvienne semblait s'arrêter à mesure que je me rapprochais dela gryffondor. Tout mon corps subissait un court-circuit, et finalement ni tenant plus, mes lèvres se posèrent sur les siennes, mes mains l'atirèrent à moi et je sentit son corps contre le mien. Si elle voulait me repousser et m'insulter, c'était son droit. Mais tout ce que je ressentais à l'instant, c'était une profonde euphorie, un sentiment de joie intense; de plénitude. Là, au milieu d'un stade de quidditch détrempé, je me disait que j'aimais Leanny comme rarement on pouvait aimer. Et le feu qui brûlait en moi sembla se raviver de toute part.
Code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Je ressemble beaucoup à : Naomi Scott la magnifique
Points : 265
Parchemins rendus : 1716

Alohomora !

Who I'm I
Chocogrenouilles: 0
Rps en cours:
Cours et clubs:



MessageSujet: Re: I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos Mer 10 Déc - 14:49

Leanny & Naos
I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once

 L'hiver approchait et cela se ressentait dans l'air. Le vent se faisait de plus en plus frais ces derniers jours et la pluie qui tombait était glaciale. Pourtant, le corps de Leanny semblait désobéir à toute logique. Elle brûlait et gelait à la fois. Son corps passait de l'un à l'autre sans qu'elle ne puisse rien y faire. La gryffondor s'attendait à partir en fumée d'un instant à l'autre. Elle priait pour ne pas s'évanouir, ce n'était pas le moment d'être malade. Elle aurait préféré être malade. Elle n'allait pas s'évanouir à cause de simples émotions tout de même! Sa fierté ne le supporterait pas. Et pourtant c'était bien Naos qui la faisait se sentir ainsi. Dés l'instant où leurs regards s'étaient connectés, Leanny avait sentit qu'un étrange lien était apparu entre eux. Elle avait l'impression de redécouvrir le regard de Naos, comme si jamais auparavant ils ne s'étaient vus. Malgré tout, jamais elle ne se sentit aussi proche de lui. "Respire Leanny! Respire! Putain c'est pas si compliqué non?" se réprimanda-t-elle. Elle se sentait de plus en plus stupide et niaise.
 Naos réduisit l'écart entre eux, donnant un peu plus de difficultés respiratoires  à Leanny. Par manque d'air, son champ de vision commença à tanguer légèrement, mais elle s'accrocha aux yeux bruns presque noirs du serdaigle. C'est alors qu'il prit la parole et lui demanda des explications à propos de son éloignement vis à vis de lui cette dernière semaine. Panique. Tout se bousculait dans la tête de la gryffondor qui ne savait pas comment lui répondre. Il avait remarqué. Cela l'avait même blessé. Était-ce une bonne chose? Bien sûr que non, elle ne voulait pas le blesser. Seulement... Cela signifiait aussi qu'elle lui avait manqué, non? Tant d'émotions se bousculaient en elle qu'elle n'aurait su dire dans quel état elle était. Heureuse? Triste? Indéterminé? Plutôt ce dernier en effet.
 Il lui caressa la joue de sa main. Elle lutta contre l'évanouissement. Il était si proche d'elle, son visage à quelques centimètres du sien, qu'elle se demanda un instant ce que le verbe respirer voulait dire. Elle se le répétait en boucle, trop effrayée de tomber sur le sol, trop effrayée de briser ce moment qu'ils partageaient.
- Je ne veux pas être ton ami, Leanny. Je ne veux pas que toi et moi on se voit juste pour piéger des salles, ou lors de match. Je ne veux pas être un mec parmi ta bande de potes.
 Que voulait-il dire par là? Ne voulait-il plus être son ami à cause de l'éloignement qu'elle avait imposée entre eux cette semaine? Ou voulait-il dire que...? Son cœur se mit à battre à une vitesse folle. C'en était trop. Elle allait s'évanouir. "Embrasses moi. Embrasses moi!" l'implora-t-elle dans son esprit. Ce qu'il fit. Il déposa ses lèvres sur les siennes avant de l'entourer de ses bras pour l'attirer contre lui. Le cœur de Leanny s'affola toujours plus, comme si cela était encore possible. L'euphorie la gagna et la submergea. Ses jambes s'étaient engourdis le temps de deux secondes et elle serait tombée sur le sol si Naos ne l'avait pas tenu. Elle réussit finalement à trouver la force pour se mettre sur la pointe des pieds, facilitant l'accès aux lèvres du garçon. Une des ses mains remonta le long du bras du jeune homme pour trouver refuge dans ses boucles blondes. Jamais elle ne s'était sentit aussi euphorique de toute sa vie et même la pluie glaciale ne l'affectait plus le moins du monde. Elle avait eu des doutes sur ses sentiments mais ces derniers s'étaient envolés en l'espace du seconde, elle était bel et bien amoureuse de Naos.
 Cela faisait tellement longtemps qu'elle ne s'était pas aussi bien dans son corps. Comme toute les autres filles, elle avait des complexes. Bien plus encore que les autres de part son côté garçon manqué. Effrayée de ne jamais attirer un garçon. Tous ses complexes s'étaient envolés alors qu'elle embrassait le serdaigle.
 Le baiser prit fin et la gryffondor réalisa tout le temps qu'elle avait perdu cette semaine à éviter Naos. Elle lui donna une petite tape sur le bras et lui reprocha :
- T'es un idiot. Tu le sais ça? Si tu me l'avais dit plus tôt j'aurais pas passé une semaine déprimante à t'éviter!


©️clever love.


Spoiler:
 


Dernière édition par Leanny A. Howell le Dim 18 Jan - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Je ressemble beaucoup à : Evan Peters #LeDieu
Points : 150
Parchemins rendus : 582

Alohomora !



MessageSujet: Re: I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos Dim 14 Déc - 17:20

I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once
Leanny ∞ Naos
La pluie aurait pu continuer pendant des jours et des nuits, les éclairs auraient pu me griller sur le terrain, un cognard me tomber dessus, ca n'aurait eu aucune importance : elle était là, entre mes bras, elle m'avait rendu mon baiser. Leanny ne s'était pas enfuie, elle ne m'avait pas rejeté au loin, alors peut importait l'univers entiers, elle était avec moi et c'était le plus important.
Tout prenait un sens maintenant, tout me semblait plus fort, mes sentiments, ma colère contre Solal : j'avais toujours aimé Leanny sans m'en rendre compte, et il avait bien fait de me secouer pour me remettre les yeux en face des trous. Tout le monde avait compris sauf nous deux apparemment. Je secouai la tête et souris de toutes mes dents, écoutant Leanny me traiter d'idiot. Je rigolai et lui répondis avec un sourire taquin.
« Vous avez quoi à tous me traiter d'idiot aujourd'hui ? Toi, Solal, je vais me vexé a force ! Et peut être que si tu ne m'avais pas évité pendant une semaine, j'aurais pas pensé que tu me détestait ! » Puis, je me penchais et murmurai dans le creux de l' oreille «  Ne me fait plus jamais ça, sinon je me vengerais Leanny Howell, sois en sûre ! »
Je ne voulais pas la lâcher, pas la quitter, mais la pluie ne faiblissait pas, et nous étions littéralement trempés. Je n'avais aucune envie que l'un de nous deux attrape un gros rhume, surtout pas alors que la saison de quidditch commençait à devenir sérieuse en plus, Leanny ne me pardonnerait jamais. Je m'éloignais à regret d'elle avant d'attraper sa main et de lui faire un léger signe de tête vers les vestiaires, au moins nous serions à l'abri là-bas.
On y voyait plus très bien, et l'herbe était tellement gorgée d'eau que l'on aurait dit qu'elle voulait nous happer toujours plus profondément. Je marchai tant bien que mal, tenant toujours doucement la paume de Leanny entre mes doigts. La chaleur salvatrice se fit sentir, et je me retournai vers Leanny, un sourire idiot collé au visage : je me sentais heureux, plus heureux que je n'avais été depuis dès mois.
«  C'est un véritable déluge dehors... » Je m'arrêtais dans mon élan .. Et maintenant quoi ? Je voulais qu'il y ai quelques chose entre Leanny et moi, une vraie relation. « Tu sais, Quand je t'ai dit que je ne voulait pas être ton ami ce que je voulais te dire.. Je t'aime Leanny, vraiment. Et je veux être avec toi. » Voilà qui était dit, et même si mes mots étaient un peu simplets, mes sentiments étaient loin de l'être.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Je ressemble beaucoup à : Naomi Scott la magnifique
Points : 265
Parchemins rendus : 1716

Alohomora !

Who I'm I
Chocogrenouilles: 0
Rps en cours:
Cours et clubs:



MessageSujet: Re: I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos Dim 18 Jan - 13:38

Leanny & Naos
I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once

 Elle s'en souvenait très bien. A vrai dire, elle se souvenait parfaitement de ces quelques secondes pendant lesquelles les battements de son coeur avaient accélérées le rythme sans qu'elle ne s'en s'aperçoive.  Alors qu'il lui expliquait une énième guerre des gobelins pour l'aider à écrire son tout premier devoirs d'Histoire de la Magie de l'année, Leanny s'était surprise à détailler le visage de Naos. Elle redécouvrait ces yeux sombres presques noirs, ce grain de beauté qu'il avait sur le bout du nez, ces cheveux blonds qui parfois semblaient châtains selon l'éclairage ou encore ses lèvres ayant un caractère hypnotique alors qu'il parlait. Et sa voix, qui jusqu'ici n'avait été qu'un son comme une autre, devenait une mélodie incroyablement apaisante et plaisante à entendre. Elle avait eu du mal à arracher son regard de ce garçon qu'elle connaissait pourtant depuis longtemps. Cela la surprenait toujours de penser que depuis sa quatrième année, Leanny n'avait vu en Naos qu'un garçon sympathique et drôle avec lequel elle traînait de temps en temps. Et puis du jour au lendemain, elle n'avait eu plus qu'une envie : rester avec lui et seulement lui.
 "Ne me fait plus jamais ça, sinon je me vengerais Leanny Howell, sois en sûre !" Un murmure et tout son corps est électrisé. Alors qu'elle pensait ne pas pouvoir ressentir plus d'émotions encore, le garçon la surprenait une nouvelle fois. Elle en avait tant rêvé qu'elle s'attendait à ce que d'un instant à l'autre, elle se réveille et se rende compte que Naos n'avait jamais été auprès d'elle. Mais il était bien là et il la conduisait à présent, main dans la main, à l'intérieur des vestiaires les plus proches pour les protéger de la pluie qui était sortit de la tête de Leanny depuis plusieurs minutes maintenant.
 Une fois dans le vestiaire, Leanny se rendit compte que c'était dans celui des Gryffondors. Naos, membre de l'équipe de Quidditch de Serdaigle, n'était pas autorisé à entrer dans le territoire des gryffons mais elle s'en fichait bien. Elle était la capitaine et par conséquent, ces lieux lui appartenaient en quelques sortes, ses coéquipiers n'auraient rien à dire s'ils apprenaient cette intrusion. De toute manière, Leanny rangeait toujours et enfermait les tableaux contenant leurs techniques de jeu dans des placards aux verrous renforcés par la magie.
 C'est alors que Naos lui déclara sa flamme et prononça les mots que Leanny l'avait tant de fois imaginé lui dire "Je t'aime Leanny". Elle lutta contre le tournis déclenché par toutes les émotions qu'elle imaginait comme des ras de marrés qui l'engloutissaient. Que pouvait-elle bien répondre à cela? Bien sûr, elle s'était imaginé la scène un certain nombre de fois et pourtant, elle n'avait jamais trouvé la réponse à cette question. Et voila qu'elle y était confrontée sans savoir quoi dire. Elle ressentait la même chose mais comment le lui dire? Et comme à chaque fois qu'une situation la dépassait, la rouge et or répondit par l'humour sans vraiment s'en rendre compte. Avec un air détaché elle lui dit :
- Hum je n'en sais rien. La capitaine des gryffondors avec le batteur des serdaigles, je ne pense pas que ça serait bien vu. Et puis j'ai une réputation à tenir. Non je ne sais pas. Fais tes preuves et peut-être que je reconsidérerais ta proposition.
 Le regard plein de malice, elle attendait la réponse de Naos à sa plaisanterie. Elle se demandait encore comment elle avait eu le courage de donner cette réponse tant elle était sous l'emprise des géantes vagues d'émotions qui se bousculaient en elle.


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »




Alohomora !



MessageSujet: Re: I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos

Revenir en haut Aller en bas

I fell in love the way you fall asleep: slowly, and then all at once | Naos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» you fell in love with my flowers but not with my roots. (levi)
» lito / i'm weak. and what's wrong, with that?
» Do you remember the time when we fell in love ?[FB] ft. Daemon Targaryen.
» Caleb - I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep
» hurry up and torture me before I fall asleep and miss it! ∆ matthew

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❥ Riddikulus  :: Chez les Moldus :: Pensine :: Topics terminés-