AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« confidence pour confidence » (aidanamour ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: « confidence pour confidence » (aidanamour ♥) Ven 12 Déc - 22:28


confidence pour confidence (aidanou)

Bordel, ce que je peux avoir mal au crâne. L'impression qu'on m'a roulé dessus avec un bulldozer, qu'on a martelé ma tête avec une pelle. Bref, j'ai la gueule de bois. Ça m'apprendra à boire trop et pas assez souvent. Pourtant je me souviens pas d'avoir picolé tant que ça. Mais je me souviens de très peu de choses au final, ce qui reste étant plus sensoriel que visuel. Et là, ça frôle le feuilleton télévisé allemand à l'eau de rose du jeudi après-midi. À moitié à poil, simplement protégée du drap écru encore empli d'une certaine chaleur. Cette odeur de parfum typiquement masculin, frais et légèrement épicé. De sueur et pas celle qu'on déverse en faisant du jogging, si vous voyez ce que je veux dire. Mais ce qui absorbe le reste, c'est le chaleureux parfum des croissants qui parfume l'enceinte de la pièce. Délicatement disposés dans une assiette, elle-même placée dans un plateau arborant un motif floral dans un camaïeu de bleus et de violets. Plateau tenu par la silhouette à peine négligée d'Aidan Redchard. Bizarrement, hier, il ne me disait pas grand chose, mis à part le fait qu'il est séduisant.  Un visage ovale, aux traits doux mais éminemment virils, mangé par deux prunelles de chocolat fondu. Une bouche rose, aux lèvres pleines. Une masse capillaire assortie à son regard, dans laquelle je me souvins avoir plongé mes mains. Pour m'être retenue de lui lacérer le dos de mes ongles. Une haute stature, une silhouette mince et athlétique. Et des flashs, qui reviennent en flèche. Qui s'interposent furtivement devant mes yeux, dans ma tête. De grandes mains creusées et rendues calleuses par la pratique du sport national, qui dévalaient les courbes et la surface de ma chair tendue par l'impatience. Un souffle chaud, humide, qui s'échouaient dans le creux de mon cou, alors que je plantais mes dents dans le sien. Aspirant sa peau jusqu'à laisser une trace rougeoyante, qui deviendrait violacée par la suite. Je jetai un oeil à son col boutonné à la va-vite et un sourire carnassier rehaussa mes lèvres. « Je suis à toi dans quelques minutes. » Puis les images défilent de nouveau. Successives mais pleine d'intensité. Comme si je passais un film de nouveau, sauf que celui-ci prenait place dans ma petite caboche. Cette bouche charnue qui plantait des baisers vifs le long de ma poitrine, venait taquiner mon ventre plat, mordiller le creux de ma hanche. Ces mains qui maintenaient mon corps cloué au matelas, subissant ces outrages délicieux d'un passif agressif étrangement paradoxal. Ces même mains que j'avais eu l'impression de sentir s'imprimer dans ma chair, cartographier chaque centimètre de ma silhouette nue. Ce regard brun et chaud, brûlant, qui ne m'avait pas quitté d'une miette. Grand Dieu. C'était foutrement fantastique. Mais je ne sentis plus que je ne compris la raison des larmes qui avaient obstrué ma vue, à mon réveil. Floutant ma vision un instant, avant que je ne passe une main sur mon visage pour effacer la dernière trace de maquillage qui devait y subsister. Putain. Je suis très consciente de ça, bizarrement. Je me sentais comme la pire des traînées. Pompette mais très consciente à ce moment-là. Je m'étais laissée séduire avec un plaisir certain, pour effacer ce visage encadré de cheveux blonds, ces orbes azurées. Utilisé un garçon pour en oublier un autre. Salope. Je mordis ma langue férocement, préférant faire couler mon propre sang que de hurler face à un presque inconnu. Pas si inconnu que ça parce que j'avais pu regarder et toucher la moindre partie de son anatomie. Nous nous étions découverts l'un l'autre, mutuellement.

Je me levai, enroulée dans les draps d'un blanc cassé comme vêtue d'une toge romaine. Les fringues plus tard. J'suis pas pudique, pour une fille. De toute manière, ce n'est rien qu'il n'ai pas déjà vu, n'est-ce pas ? Je m'approche du plateau qu'il vient de déposer et pioche un croissant encore tiède, mordant dedans avec délice. Chaud et beurré à souhait. Puis je regarde le plateau plein de victuailles. Et Aidan. Et le plateau encore. D'ailleurs, il m'a donné son prénom hier soir, mais je me souviens l'avoir déjà entendu avant. Sur le terrain, pendant nos entraînements de Quidditch avec les serpents. Un emmerdeur de première catégorie dans mon genre, mais en version verte et argent. Bien que je pense surclasser tout le monde dans cette putain d'école. Mon regard polaire se darde activement sur le visage du brun. Même l'alcool disparu, je le trouve toujours aussi séduisant. Mmh. Mais son visage est stoïque, figé. Ses traits pourraient paraître bien plus doux, bien plus délicats, s'ils ne semblaient pas continuellement sévères et arrogants. Je croisai les bras dans mon giron, sous ma poitrine. « C'est sympa, le petit-déj, merci. » Je mordille dans la viennoiserie une nouvelle fois, effaçant les miettes craquantes des recoins de ma bouche. Mes cheveux doivent être dans un sale état, ma parole. C'était pas très calme, cette nuit. Pas du tout. Mon dieu. Je rougis légèrement au souvenir de notre concerto musical. Bref, on était très contents et ça s'entendait. J'ose même pas imaginer la tête de l'aubergiste. Impayable. « T'es bien conscient que c'était génial -et encore je pèse mes mots- mais qu'on va pas choisir les meubles et la couleur des rideaux après, hein ? Que ce soit bien clair. » Je ne nierais pas que ça va rester gravé dans ma tête, c'était foutrement cool. Mais je veux rien de plus. C'est déjà assez le bordel dans ma vie.  
FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas

« confidence pour confidence » (aidanamour ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❥ Riddikulus  :: Chez les Moldus :: Pensine :: Topics terminés-