AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Leave the kids alone ! [feat Saskia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Leave the kids alone ! [feat Saskia] Ven 19 Déc - 18:27

Leave the kids alone !× ft. Saskia & Ezra

« Donc vous avez bien compris, d'ici jeudi je veux trente centimètres de parchemins sur les différents usage des cœurs de Dragons ! Aucun retard ne sera toléré soyez en sûr. Allez, hors de ma vue maintenant ! »
Ezra termine son cours d'un geste magistral, et libère les élèves de leur dernier cours de la journée. Sauf que devant lui, la vingtaine de quatrièmes années soupire et lève les yeux au ciel, comme si un calvaire sans nom les attendait. Étrange. La plupart des élèves esquissent généralement de grands sourires en fin d'après-midi. Ezra hausse un sourcil, et s'approche de la horde de gamins, qui la mort dans l'âme, se dirigent en petits groupes vers le château.
« Psst, Alice, Alice ! » Il fait des grands signes à la jeune Gryffondor, qui fronçant les sourcils, vient le voir non sans dissimuler son agacement. « Encore une fois, professeur, mon nom est Anna pas Alice ! » La professeur hausse les épaule et se penche vers la gamine ; Anna ou Alice, ce n'est pas le plus important. « Désolé, Anna ! Mauvaise mémoire ! Dis-moi pourquoi est-ce que tous tes camarades font la gueule comme ça ? C'est vendredi soir ! Tout le monde aime les week-ends ! Surtout qu'il y a un sortie de prévue à Près- au- lard, non ?» Elle esquisse un pauvre sourire avant de répondre, « C'est le professeur Rosenthal, la plupart de nous n'ont pas vraiment réussi le dernier test... Elle nous a mis un surplus de devoirs avec des coeffs très hauts.. Si on ne les réussit pas, tout le monde est certain de rater son année. Bref, personne ne peut se permettre d'aller à la sortie. » A la simple entente du nom Rosenthal, Ezra sent ses poings se contracter. Ça n'est pas vraiment étonnant de la part de sa cousine ; il n'y a qu'elle pour martyriser et s'attirer les foudres de tout les élèves de poudlard. Ezra l'a toujours répété haut et fort : sa cousine est un monstre. Et l'enseignement ne lui va pas très bien. « Dîtes professeur, vous ne pourriez pas faire quelque chose.. On a vraiment tout essayé, les devoirs sont impossibles. » Ezra hoche la tête, avant d'esquisser un petit sourire navré « Je vais voir, mais je ne te garantis rien ! Allez, retourne au château avant qu'il ne fasse trop froid Alice ! »
Il n'écoute pas les protestations de la jeune gryffondor, et attrape sa sacoche sachant déjà où il va aller. Saskia n'a que trop fait sa loi dans cette école, et il est certainement temps que quelqu'un ne vienne remettre les pendules à l'heure. On ne se le cachera pas : Ezra n'aime pas sa cousine.. Il l'exècre même. Déjà, enfants, ils ne se supportaient pas. Leur lien de sang n'a jamais rien arrangé, comme Ezra se le répète souvent, on ne choisit pas sa famille.. Et c'est particulièrement valable pour la Rosenthal. Il aurait pu pardonner Saskia, s'il n'y avait pas eu l'incident. Celui qui lui avait coûté un genou et l'avait handicapé pour la vie. Parce que,oui, Ezra n'a pas oublié, et il n'oubliera jamais : la personne qui lui a jeté un cognard n'était autre que Saskia. Le coup de sa cousine avait été violent, et il en était certain, uniquement destiné à le blesser. Aujourd'hui encore, l'ex gryffon en est persuadé : Saskia Rosenthal est dangereuse, violente et sadique. Sa place n'est pas à Poudlard.

Ses poings se contractent quand il entre dans le grand hall blindé d'élèves, il bouscule quelques premières années tant son regard et fixé sur le monstre : la peau blafarde, des cheveux noirs corbeaux, une robe sombre. Elle s'engage dans l'escalier, et le sang d'Ezra ne fait qu'un tour. Il ne peut jamais se contrôler quand elle est dans les parages, son cœur ressent toujours la même chose ; un sentiment de chute, le même qui l'a assailli lorsqu'il est tombé de son balai. Sa voix est froide, son visage fermé alors qu'il l'apostrophe « Hé, Rosenthal ! » Ezra avance droit sur elle, ne tremblant pas d'un millimètre. Toutes les années de colère refluent en lui comme jamais.
« Combien de fois faudra-t-il qu'on en parle? Ca t'amuse vraiment autant de traumatiser tes élèves ? Tu sais très bien que tes devoirs sont irréalisables, et en plus ça te procure du plaisir que de les voir trimer tout le week-end ? Achète-toi un cœur Saskia. Il fut une époque - lointaine, je te l'accorde- ou tu aimais profiter de ta jeunesse. Alors, par merlin, laisse ces gosses tranquilles ! »
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Je ressemble beaucoup à : Katie McGrath
Points : 10
Parchemins rendus : 88

Alohomora !



MessageSujet: Re: Leave the kids alone ! [feat Saskia] Mer 7 Jan - 21:31

 Ils ne cessaient de se plaindre. Tous. Pas un ne faisait exception. C'était incroyablement fatiguant et décevant que d'essayer de donner des cours à des élèves qui ne retenaient rien et étaient de toute évidence trop feignants pour véritablement se mettre à travailler. Saskia en avait plus qu'assez de ses élèves parfois. Trois fois par semaine, si ce n'était par jour, elle entendait un élève réclamait un délai pour son devoirs ou s'excuser pour éviter ce dernier. Tous n'ignoraient pas ce qu'ils leurs arriveraient s'ils échouaient. Certains avaient d'abord penser que des devoirs comme punitions étaient toujours mieux que des heures de colles, cependant, tous s'étaient rendus compte qu'il ne fallait pas plaisanter avec le professeur. Les élèves évitaient habituellement les heures de colles mais ils les réclamaient à présent. Saskia n'avait pas de temps à perdre à surveiller ses élèves. Ils travailleraient et ce serait tout. Il fallait travailler dur pour réussir dans la vie et c'était là la première leçon qu'elle enseignait à ses élèves. Evidemment, il était inutile de nier que derrière tout ça se trouvait un certain sadisme de la trentenaire. Elle se plaisait à terroriser ces jeunes gens qui la craignaient plus qu'un autre professeur. La peur était une motivation souvent très efficace comme elle pouvait être un frein à la productivité. Pour les cas extrêmes, Saskia se retrouvait obligée de laisser en paix l'élève terrorisé et espérait qu'il fasse des progrès par ses propres moyens. Entre ses élèves qui n'étaient que des moins que rien, leurs parents qui se plaignaient auprès de Londubat et tous les autres idiots du châteaux, Saskia avait parfois besoin de s'isoler dans son bureau et de se couper du monde. Elle aimait toujours son poste de professeur mais parfois, elle avait besoin de souffler.
 Alors quand elle entendit son cher cousin elle cacha son exaspération. Si il y avait bien une personne stupide et inutile dans ce château, c'était Tom. Saskia se tourna vers lui et l'écouta attentivement, ne cachant pas son ennui. Chaque jour, alors qu'elle posait son regard sur lui, elle se demandait pourquoi il avait fallu que son sang la lie à un être aussi exaspérant. Il ne cessait de se plaindre et de lui reprocher ses méthodes trop strictes. Et par Merlin ce qu'il pouvait être énervant à marcher. Ne pouvait-il pas se balader en chaise roulante pour éviter le désagréable bruit de ses pas? Parfois, elle se disait qu'elle n'aurait jamais du envoyer ce cognard. Mais finalement, elle en revenait toujours à la même conclusion : il l'avait mérité et elle était bien contente que cela lui pourrisse la vie. Et à présent qu'elle cohabitait avec lui, elle avait le loisirs de lui pourrir son quotidien plus amplement. A chaque fois qu'il la voyait, elle ressentait toute la haine qu'il avait envers elle et un sourire malicieux, diabolique certains diront, apparaissaient toujours au coin de ses lèvres. Aujourd'hui ne faisait pas exception.
 Ce rictus au coin des lèvres, elle lui répondit à haute voix pour que tous ceux qui les entouraient entendent ce nom que Ravenhaal essayait de cacher depuis des années :
- Tom! Quel plaisir de te voir cher cousin!
 Son ton était plein de malice et elle était satisfaite des réactions alentours à l'annonce du prénom Tom et de leur lien de famille. Il était toujours bon de rappeler ce dernier pour enfoncer l'homme qu'elle avait martyrisé par le passé. Elle baissa le ton et continua sur sa lancée :
- Je vois que le papi a réussi à ramper jusqu'ici, bravo! Tu fais des efforts après tant d'années. Ce doit être éreintant non? Et pour ta gouverne, ma jeunesse fait partie de mon passé mais tu as raison. Certaines choses ne s'oublient pas. Tels que les matchs de Quidditch. J'adorais y jouer, pas toi?
 Elle avait dit ces deux dernières phrases dans un murmure de sorte à ce qu'il soit le seul à entendre. Attaquer les points faibles d'un ennemi pouvait paraître lâche et puéril, mais c'était toujours incroyablement efficace pour les blesser.
- Et concernant mes élèves, je leur donne les devoirs que je veux. S'ils veulent réussir dans la vie ils devront apprendre à travailler. Ce que je leur apprend est loin d'être inutile. Ils savent ce qu'ils doivent faire pour éviter mes punitions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Re: Leave the kids alone ! [feat Saskia] Dim 18 Jan - 17:32

Ce rictus, demi-sourire crachant le mépris, la haine, la supériorité, Ezra à envie de l'effacer, de montrer à tous le visage hideux et malsain qui se trouve derrière le masque de Saskia Rosenthal. Elle n'est peut-être pas comme ses parents, son frère, et ses oncles et tantes, non. Elle est bien pire. Saskia c'est l'épine dans le pied, celle qui gêne mais qu'on n'arrive jamais à chasser ; elle n'est ni belle, ni gentille, rien. Juste terriblement fausse. Derrière le visage en porcelaine, c'est le vide profond d'une existence vouée aux abysses : Ezra en a la certitude.

Saskia n'est pas aimée à Poudlard, ni de sa même de sa propre famille. Toujours seule, elle défoule sa rage sur tout être vivant passant à ses côtés. Ezra se demande parfois qui peut bien l'aimer.. Mais la réponse s'impose alors tout seul à son esprit ; seuls ses livres, ou tout objet inanimé ou dénué d'humanité peut se vanter d'apprécier la compagnie de Saskia. Il n'y a qu'à voir avec quelle distance les élèves se tiennent de l'escalier, ils n'osent pas bouger d'un centimètre, sûrement par appréhension.

Ezra regarde sa cousine avec tout le dégoût qu'il lui est possible d'insuffler à son regard. Comme d'habitude, la même rengaine, la même attitude. Pourquoi devait-il se côtoyer et travailler dans le même endroit ? La vie est mal faite. Ses muscles se tendent quand il entend son nom s'échapper entre les dents de sa cousine. Le nom de sa vie d'avant, qu'il avait tant cherché à effacer toutes ces années sur la route. À ses yeux dessine soudainement l'image de ses parents, de sa chère famille, inexpressifs, froids : comme Ezra les a toujours connus. Et dont à son plus grand malheur, Saskia ne manquait pas de faire partie.
Tom. Il n'était plus Tom, et il ne le serait jamais, si Saskia voulait vraiment l'atteindre, il faudrait mieux viser.
Le professeur sait néanmoins dans quel jeu veut se lancer la jeune femme, les élèves s'attroupent autour d'eux, écoutant avec attention l'échangent qui se déroule entre les deux professeurs, réputés pour leur haine envers l'un l'autre.

Si ça ne tenait qu'à lui, Ezra aurait depuis longtemps balancé son poing dans le visage de sa cousine, elle ne valait même pas la peine qu'il utilise la magie. Enfin, sa remarque sur sa jambe met a mal sa patience. Son sang bouillonne littéralement à l'intérieur de ses veines, il voit rouge. À rajouter au palmarès de Saskia : lâche et traître. Cette femme à décidément tout pour elle ! La colère de l'ex Gryffon le fait tressaillir et sa voix devient brusquement acide. Ezra crache plus qu'il ne parle.

« Plaisir ? Si je ne te connaissais pas si bien Saskia, je penserais même que tu essaies d'être ironique. Et oui, tu n'as vraiment pas changé depuis toutes ces années, hein ? » Il n'a pas envie de parler du quidditch, tant la scène s'impose encore très clairement dans son esprit. Le cognard, la chute, le visage du docteur qu'il lui annonce son « accident ».. «  Le quidditch, en effet. Un peu trop violent pour moi... Certaines personnes ne jouent pas toujours fair-play. Enfin, tu sais de quoi je parle »

Un peu mon neveu qu'elle doit le savoir. Même avec toute la mauvaise foi du monde, Saskia ne peut pas échapper à ce qu'elle a fait. Les gens peuvent bien penser ce qu'ils veulent, Ezra sait qu'il ne s'agissait pas d'une simple erreur. Elle l'avait fait exprès. Et pour ses crimes, Saskia devrait payer un jour, songe Ezra en resserrant ses doigts sur sa baguette. Le sang qui bat à ses tempes l'assourdit tellement, que pendant un moment, il n'entend plus la sorcière parler : c'est vrai, ses élèves. C'est pour ça que le professeur était venu en premier lieu. Pour aider les âmes martyriser de Saskia.

« Une bonne fois pour toute, il y a une différence entre le travail et la torture. Si tu veux qu'ils réussissent dans la vie, ce n'est pas en les traumatisants qu'ils partiront d'un bon pied. Tes punitions Saskia sont largement trop dures pour eux. Et ce n'est pas en les harassant de travail que tu obtiendras des résultats. »

Il s'arrête, un moment, songeant que devant lui se tient sûrement l'un des professeurs les plus durs et méchants que ce château est du connaître dans ses murs. Ezra se l'est promis depuis le premier jour : il virera Saskia. Et pire, il la détruira, comme elle l'a fait pour lui, en lui arrachant ses rêves et ses espoirs, il y a de cela, bien des années.

«  Mais je suppose que tu t'en fous royalement.. Bah oui, ça a toujours été comme ça. Tu n'écoutes rien d'autre que ta petite personne, tu infliges tes lois dans ce château. Mais finalement, tout ce que tu gagnes Saskia, c'est la haine de tes élèves et de tous ceux qui te croisent. J'espère sincèrement que tu finiras comme tu as commencé : seule et détestée. C'est tout ce que tu mérites au fond.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Je ressemble beaucoup à : Katie McGrath
Points : 10
Parchemins rendus : 88

Alohomora !



MessageSujet: Re: Leave the kids alone ! [feat Saskia] Mer 28 Jan - 18:28

Cela avait été un mauvais jour. Un jour qui avait été en parfaite harmonie avec les ténèbres qui lui tournaient autour depuis qu’elle avait appris ce qu'il s’était dit à la dernière réunion familiale. Bien entendu, elle ne s’y était pas rendue. Elle n’y retournait que pour les vacances d’été car elle était contrainte de vivre sous un toit. Son oncle, être malsain et sans la moindre once d’intelligence, s’était rendue chez sa mère pour reparler de ce qu’il s’était passé il y a deux ans de cela. Il n’avait toujours pas accepté de vivre avec la honte d’avoir un membre de sa chère famille, bonne sur tous les points, derrière les barreaux d’Azkaban pour une histoire aussi pathétique que le meurtre d’un cracmol. Le petit l’avait mérité d’après lui, jamais il n’aurait dû naître. Pas même que sa saleté de sœur jumelle, cette petite impertinente. Il voulait changer le cours de toute cette histoire. Il n’y avait rien à faire pourtant, les faits et les preuves étaient trop nombreux. Saskia n’avait pu supporter que cet homme ait osé l’insulter elle et son frère dans la demeure où ce dernier avait perdu la vie. La rage qui ne l’avait jamais réellement quitté, s’insinuait dans chaque particule de son corps et la rongeait à lui en couper le souffle. Elle se remettait à trembler de rage et elle pouvait devenir dangereuse lorsque cela arrivait. Elle ne pouvait se permettre de s'en prendre à quelqu'un d'autre depuis qu'elle avait attaqué ces trois serpentards en cinquième année, attaque qui lui avait presque valu une exclusion définitive de Poudlard. Adam avait bien tenté de la calmer et de lui éviter des ennuis justes avant les ASPIC mais son état ne faisait qu’empirer.
 C’était un jour de Quidditch. La maison Serpentard affrontait la maison Gryffondor sous une pluie intense qui rendait le jeu très difficile. Saskia, qui faisait partie de l’équipe depuis sa quatrième année au poste d’attrapeuse, s'était retrouvée contrainte à jouer à ce jeu qui ne l’amusait même plus sous cette tempête d’une rare violence. Elle était entrée dans l’équipe de Quidditch pour prouver qu’une femme pouvait être aussi douée qu’un homme à ce jeu mais surtout pour prouver qu’elle pouvait exceller dans beaucoup de domaines. Elle ne s’était même plus efforcée à chercher le vif d’or sous cette pluie, mais elle avait gardé un œil sur l’attrapeur des gryffondors malgré la pluie et le brouillard. Les serpentards perdaient et la victoire des gryffondors n’étaient plus très loin. Cet abruti de Tom jouait pour un remplacement. Sa présence la gênait au plus au point et elle ne pensait qu’à une chose : lui faire mal pour venger Melvil des paroles que le père Ravenhaal avait dit à son encontre. Elle ne s’était jamais entendue avec Tom. Elle avait souvent pensé qu’il était différent de sa famille, mais elle se trompait. S’il avait été différent, il aurait pris la défense de Melvil et aurait empêché son père d’avoir lancer des paroles si blessantes. Ce n’était peut-être pas juste de l’accuser mais elle avait besoin de s’en prendre à quelqu’un. Elle ne pouvait contrôler la haine et la douleur.
 Soudain, elle l’avait vu. Elle se trouvait dans un coin du stade à l’écart du jeu, de sorte à avoir une vue d’ensemble du terrain bien qu’elle n’en apercevait qu’une petite partie à cause de la pluie. Mais elle l'avait vu. La rage, la haine et la douleur l’avait sans doute aidé à voir à travers le déluge. Ses mains s'étaient mises à trembler et elle s'était accroché à son balai, tentant vainement de les calmer. Cette fois-ci pourtant, l’accumulation de toutes les souffrances de ces derniers jours lui était insupportable. Elle devait les expulser en frappant fort. Elle avait volé près du batteur stupide des serpentards qui paniquait à cause du peu de vue qu’il avait. Elle lui avait arrachait la batte qu'il tenait dans ses mains. Elle avait repéré le cognard qui arrivait à toute vitesse et de toute la force qu’elle avait pu rassembler, elle l'avait frappé. Le cognard était partit en direction de Tom qui s’approchait dangereusement des anneaux des serpentard avec le souaffle en main. Le cognard avait frappé de plein fouet. Pas contre le buste de Tom comme elle s'y attendait mais sur une jambe. Saskia fut déçue, mais quand elle avait vu l’étrange courbe que la jambe de son cousin avait fait après le choc, elle avait comprit que cela avait été un coup parfait. Elle avait redonné la batte au batteur et avait interdit à celui-ci de la dénoncer, l’obligeant à faire croire que c’était lui. Elle avait des informations sur sa famille très contraignantes à dévoiler si jamais il racontait la vérité.
 C'état ainsi que tout était arrivé et que la relation de Saskia avec Tom s'était dégradé plus encore. En repensant à ce match de Quidditch, le professeur de DCFM jubilait. Depuis cet événement, elle n'avait que très rarement perdu le contrôle d'elle même, comme si ce jour-là, elle avait expulsé tout ce qui lui brisait le cœur et toute l'injustice qu'elle avait connu.
- Mais je suppose que tu t'en fous royalement.. Bah oui, ça a toujours été comme ça. Tu n'écoutes rien d'autre que ta petite personne, tu infliges tes lois dans ce château. Mais finalement, tout ce que tu gagnes Saskia, c'est la haine de tes élèves et de tous ceux qui te croisent. J'espère sincèrement que tu finiras comme tu as commencé : seule et détestée. C'est tout ce que tu mérites au fond.
 Saskia se laissa aller à un grand rire qui résonna dans le hall de Poudlard, attirant sur les cousins plus de regards encore. Tom était tellement pathétique que cela en était risible.
- Voilà tout ce qui importe pour toi ? Etre aimé ? Et bien je vais t’apprendre quelque chose Tom : je préfère aimer qu’être aimé.
 C'était la vérité. Pour beaucoup, nous ne pouvions vivre sans amour de la part des autres. Ce n'était pas la philosophie de Saskia, bien au contraire. Elle pensait qu'en n'ayant pas d'attaches sentimentales, nous pouvions acquérir bien plus de choses encore dans la vie. L'amour est une faiblesse. Il y avait encore cette même exception dans sa vie toutefois, Adam. Elle ne voulait pas perdre l'amour qu'il portait pour elle bien qu'ils ne soient plus en couple. Tous deux avaient trop d'ambitions pour accorder exclusivement leur temps à une autre personne.
- Et en ce qui concerne mes lois comme tu le dis, je les inglige en respectant celles du château contrairement à toi. Je me fiche bien de savoir que tu transgresses les lois de Poudlard en emmenant tes élèves la nuit dans la Forêt Interdite. S’ils leur arrivent quelque chose ce sera de ta faute et non la mienne. Contrairement à toi, mes élèves ne sont pas mis en dangers. JE les prépare à affronter les forces du mal que tu attire à eux.
 Saskia n'avait jamais approuvé certains aspects des cours ou punitions de Ravenhaal. Il était inconscient et c'était digne d'un enfant sans cervelle. Si elle avait été directrice de Poudlard, jamais elle ne l'aurait engagé. Pour la sécurité des élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »




Alohomora !



MessageSujet: Re: Leave the kids alone ! [feat Saskia]

Revenir en haut Aller en bas

Leave the kids alone ! [feat Saskia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ⅲ — NOS PARTENAIRES
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.
» Leave the pain behind and let your life be your own again ♥ THYBALT & HEIDI
» 02. You can leave your hat on
» We're still kids [FAITH]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❥ Riddikulus  :: Chez les Moldus :: Pensine :: Topics terminés-