AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Lun 22 Déc - 20:45


let's celebrate christmas time !
ft. everybody

Par Morgane. Le château sent Noël à plein nez. Et je ne parle pas des sapins postés aux quatre coins de l'édifice. Non, c'est l'agitation, l'effusion qui fourmille dans les couloirs. Les esprits qui s'échauffent, qui se libèrent. L'excitation à l'approche des fêtes. C'est écœurant parce que j'aurais aimé pouvoir partager leur envie, leur émerveillement. Pour moi, ce jour ne signifie rien, rien de plus que les autres jours. Pour moi, c'est un jour de plus abandonnée, laissée seule avec mon frère. Aucune affiliation avec quelconque joie, quelconque affection et chaleur. Alors on fait comme le peut, avec Zane, on essaie de se recréer cette famille avec nos potes de Poudlard. Chaque année, on célèbre clandestinement ce passage de l'homme barbu vêtu de carmin. On réserve la salle sur demande des mois à l'avance pour pouvoir organiser l'événement comme il se doit. Dans les règles. Et nos règles stipulent qu'il n'y aucune règle. Simple, hein ? On se lâche, on se move le body sur la piste de dance et on oublie les tracas à coup de shots de whisky pur feu. Mais pour l'instant, je tourne en rond dans le dortoir, évitant le plus possible de regarder le costume qui m'attend sur mon lit. Bordel, pourquoi est-ce que j'ai accepté ça déjà ? Ah oui, parce que Naos a perdu un pari et m'a finalement fait le coup des yeux de chien battu. Il est vachement persuasif quand il veut, ce salopard. Je me retrouve finalement à devoir m'habiller en Mère Noël pour accompagner mon crétin qui se trouve être le Père Noël de la soirée. Bon, on a décidé de remasteriser nos déguisements parce que faut pas pousser le bouchon trop loin non plus. Je souffle, gronde, tape du pied et finit par enfiler ces vêtements trop rouges et trop duveteux. Sainte Viviane, sauvez-moi, par pitié. Un corset noir ajusté sur la poitrine, qui semble molletonné. L'éternelle veste en velours ajourée de fourrure aux poignets et à la capuche. Un jean de la même teinte mais qui reste assez standard. Et j'y enfile mes rangers noirs, toutes vernies et nettoyées pour l'occasion. Un coup de fard sur mes yeux, un coup de rouge sur mes lèvres. Mes cheveux sont lâchés sur mes épaules, dévalant également le creux entre mes omoplates. Je pivote d'un tour entier devant le psyché posé dans le coin de la pièce, satisfaite du rendu. C'est largement suffisant. Je lâche un ricanement mesquin en imaginant mon meilleur ami dans sa tenue assortie. Machiavélique. Je m'aime.

Le martèlement de mes bottes sur les dalles de pierre archaïque. Je guette une présence indésirable dans tous les recoins mais tout va bien. Parfait. Je me frotte les mains, fais les trois va-et-vient réglementaires en pensant à cette future soirée certainement inoubliable et les contours de la porte apparaissent devant mes yeux. Je murmure le code demandé, Le Père Noël est une ordure et l'ouverture s'agrandit sur le visage lumineux de mon petit frère. Il se marre devant ma tenue, siffle un coup et je réponds d'un majeur méticuleusement bien tendu. Enfoiré. D'un pas je rentre et observe les dernières installations. D'après ma montre, il ne reste que dix minutes avant le grand final. Bon timing. « McKinley ! Tout est prêt ? Rien ne manque pour une fois ? Ou est-ce que je vais devoir te botter le cul ? » Une haute silhouette qui s'approche, me toisant avec un sourire moqueur sur les lèvres. Je plisse les yeux, le défiant de dire quoi que ce soit. Mais c'est sans compter sur ce crétin congénital. « Je serai toi, Mère Noël en chef, je la ramènerai pas trop. Imagine si quelqu'un prenait quelques photos en douce et affichait ta tête dans toutes les salles communes. Ta réputation en prendrait un coup, hein. » Je grogne avant d'attraper le col de sa chemise impeccablement repassée. « Fais pas le malin. Tu sais très bien ce qui risque d'être affiché si tu continues à me chauffer. Tu sais, cette soirée d'été de cinquième où tu as embrassé le- » Une main qui s'écrase sur ma bouche et je me vénère mentalement pour avoir protégé mon rouge à lèvres d'un sort avant de partir. Je connais les mongoliens qui m'accompagnent, un peu trop bien d'ailleurs. « T'as gagné, Wagtail. Tu fais chier. Mais tout est bon. On a rien oublié, cette fois. En avant la musique ! »

Je souris d'un air satisfait, une fois de plus. Une vague d'élève est arrivée simultanément, tous parés de leurs plus beaux habits. Les yeux qui brillent, presque sautillants d'excitation. Le buffet est à sa place, les coupelles se remplissent automatiquement quand elles sont vides. Les coupes également, comme ça on peut s'attendre à un festival de souvenirs à graver dans nos mémoires. Je tape du pied, impatiente. Je veux le voir. Adossée au mur près de la porte, j'attends. Puis un froufroutement rouge et blanc et j'éclate de rire. Naos est...incroyable. Il ne manque que la barbe et le tour est joué mais je suis charitable ce soir, je lui laisse l'occasion de faire tourner la tête à sa gryffonne. Qui ne devrait pas tarder à arriver. « Mon dieu, Nana, t'es juste époustouflant. Tu serais pas mon meilleur ami, j'avouerais que t'es sexy mais là t'es juste ridicule. Beau, mais ridicule. Comme ça on fait la paire, mon pote, tape m'en cinq. » Je lève la main pour le principe mais je sais qu'il va bouder et ne pas me faire ce plaisir. Puis je m'approche pour l'enlacer rapidement, piquant sa joue d'un baiser furtif. « Ta douce se fait-elle désirer, Sire Père Noël ? » Et j'éclate de rire de nouveau. Cette situation semble surréaliste. Mais ce n'est que le début, le début d'une longue soirée à venir. Et au fond de moi, j'ai l'impression d'être appréciée, d'être en famille. Une famille très nombreuse et variée, mais ça revient au même. La magie de Noël existe peut-être vraiment.
FICHE PAR SWAN.


→ Déroulement du sujet de Noël :

● Vu que nous serons plusieurs à écrire, essayez de faire des posts qui ne seront pas trop longs, pour pouvoir faire avancer la soirée.

● Il n'y a aucun ordre de postage spécifique, chacun poste selon son envie. Et on vous attend nombreux pour foutre le bordel dans la salle sur demande  

● Et le plus important, les kikis, AMUSEZ-VOUS !  
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Je ressemble beaucoup à : Evan Peters #LeDieu
Points : 150
Parchemins rendus : 582

Alohomora !



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Mar 23 Déc - 12:37

Let's celebrate Christmas time !
Evrybody

Noël était bien présent au château, voir même un peu trop à mon goût : les décorations qui viennent tapisser les murs, l'excitation dans les couloirs.. Il faut croire que la plupart des élèves s'étaient faits à l'idée qu'ils devraient rester au château cette année, et que la plupart avaient dans l'optique de foutre un bordel monstre dans l'école. Moi à vrai dire, je m'en fichais pas mal de Noël ; les fêtes, je les passais le plus souvent avec Frankie à Poudlard. Ce n'était pas comme si une famille m'attendait à Londres, à part Anna peut être, et encore, elle était si prise par son boulot qu'elle n'aurait certainement pas le temps de s'occuper de moi. Le seul point positif que je pouvais envisager dans ce confinement  forcé, c'était encore la chance que j'aurais de voir Leanny tous les jours. De passer mon temps avec elle.. Enfin.. Si elle ne me jetai pas après m'avoir vu paré de ce ridicule costume. Une chemise bleu clair, une cravate atrocement rouge, un jean noir délavé, et.. Par Merlin, une veste et un bonnet de père noël atrocement rouge. Ça m'apprendrait à parier avec Frankie.. Quoique, au moins j'aurais la satisfaction de la voir couler avec moi.
L'heure sonnait, et non sans un vague sentiment de honte, je m'extirpais de mon dortoir, ignorant résolument les regards et les sourires de mes camardes. Mes pieds me conduire avec habitude vers la Salle sur demande. Bientôt, je me retrouvais dans une masse d'élèves parés de leur plus belle tenue, autant dire que le rouge et le blanc de mes habits détonnaient puissance mille. « Et ben, en voilà un bien beau costume Naos ! » J'ignorais le commentaire sarcastique du Serpentard, et mon regard voltigeait de tête en tête essayant de distinguer Leanny : Pas une trace de la lionne, et je sentis mon cœur se serrer tant je trépignais d'impatience de la voir.

Je tournais à l'angle du dernier couloir pour arriver à la salle sur demande, suivant le fits d'élèves qui s'engouffraient dans la salle bruyante, avant de me diriger vers ma chere Frankie, qui déjà détaillait ma tenue du regard. Son rire se répercuta à mes oreilles et je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel en entendant sa réplique. Moi ridicule ? «  Et tu ne serais pas ma meilleure amie, je t'avouerai que pour un mère Noël, tu as forcé sur le décolleté. » On se taquinait comme on l'avait toujours fait, mais au fond, je me sentais heureux qu'elle soit à mes côtés pour célébrer une énième fois les fêtes de fin d'année. Je lui sourit de toutes mes dents, mais le cœur n'y était pas encore totalement ; pas tant qu'elle ne serait pas là. Je ne pouvais pas m'empêcher de guetter le petit couloir, de détailler chaque personne qui passait. La petite pique de Frankie ne fit qu'ajouter à ma nervosité, et je lui répondis par un petit rire crispé.
Je m'adossai au mur, les poings résolument enfoncés dans mes poches, quand mon cœur fit littéralement un bon. Elle était là, plus belle que jamais. Je lançais un petit clin d'œil à Frankie avant de m'approcher de Leanny et de la prendre dans mes bras. Pendant un instant, je crus ne pas arriver à la reconnaître, mais finalement j'articulais clairement " Leanny.. Tu es.. Magnifique"

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Je ressemble beaucoup à : Naomi Scott la magnifique
Points : 265
Parchemins rendus : 1716

Alohomora !

Who I'm I
Chocogrenouilles: 0
Rps en cours:
Cours et clubs:



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Mar 23 Déc - 19:24

Let's celebrate Christmas time!

- Dans quoi me suis-je embarquer? ne cessait-elle de se demander, entourée par ses camarades de chambre qui ne semblaient pas faire attention à ses paroles.
 Jamais elle n'aurait pensé qu'une telle scène aurait pu se produire et que ce ne fut pas contre son gré. Leanny se trouvait entourée par ses camarades de chambre et toutes s'appliquaient à la rendre plus féminine et jolie que jamais elle ne l'avait été auparavant.
- Je n'arrive toujours pas à croire que tu nous ai caché cette robe tout ce temps! s'indigna une des filles qui s'occupaient des cheveux bruns de la dernière des Howell.
- Ma tante me l'a offerte l'année dernière seulement! se défendit Leanny. Elle a toujours essayé de me féminiser.
- Ce n'est pas une raison pour ne pas l'avoir portée plus tôt! Mais bon, on te pardonne. C'est le cadeau parfait pour ton petit Naos chéri.
- Ce n'est pas mon... commença Leanny avant de soupirer, sachant pertinemment que ses camarades de chambre n'en feraient qu'à leur tête et continueraient de donner des surnoms mielleux à Naos.
 La gryffone se mettait chaque année dans tous ses états pour trouver des cadeaux à ses proches. Elle savait toujours ce qu'ils leur plairaient mais elle ne pouvait s'empêcher de douter si oui ou non ils apprécieraient. Alors trouver un cadeau à la dernière minute pour Naos était un réel défi. Et le confinement à Poudlard n'arrangeait en rien les choses. Puis elle s'était souvenue de cette robe rouge qu'elle laissait toujours au fond de sa malle. La seule robe qu'elle possédait. Elle ne l'avait porté qu'une seule et unique fois, devant sa tante qui avait tenue à la voir enfiler le présent qu'elle venait de lui offrir. Elle mentirait si elle disait haïr cette robe, à vrai dire elle l'adorait. Mais elle ne s'y sentait pas à l'aise et se trouvait stupide à porter une telle chose. De plus, elle savait qu'elles s'attireraient des remarques de ses proches si elle osait porter ce vêtement. Mais ce soir était le grand soir. Tous les élèves de Poudlard allaient fêter Noël à la fête organisée par Frankie Wagtail et son petit frère dans la salle sur demande. C'était l'occasion de sortir sur son 31 et de faire plaisir à Naos. Si ce n'avait pas été pour lui, il était évident que Leanny n'aurait jamais ressorti cette fameuse robe. Elle se serait faite jolie en restant malgré tout fidèle à son côté garçon manqué.
 Elle ne pouvait s'empêcher de torturer ses mains en les tordant dans tous les sens alors que le trac s'emparait d'elle plus ardemment de minute en minute.
- Arrête de bouger tes mains maintenant! Je vais m'occuper de tes ongles.
 Les filles de son dortoir n'oubliaient aucuns détails. Elles se plaisaient à s'occuper de Leanny comme elles l'auraient plus jeunes avec une poupée grandeur nature. Lorsque leurs camarade avait osé, avec beaucoup de difficultés, leur demander si elles accepteraient de l'aider à se préparer pour la fête, elles avaient sautées sur l'occasion ne s'attendant pas à ce qu'un tel miracle puisse un jour arriver. Leanny n'avait jamais partagée de réels moments de complicités avec ces filles avec qui elle avait pourtant cohabiter depuis leurs première année à Poudlard. Elle ne savait pas même si elle pouvait les considérer comme des amies. Elle leur en était reconnaissante malgré tout. Sans elles, jamais elle n'aurait eu le courage de se présenter ainsi vêtue, coiffée et maquillée devant le reste de Poudlard.
- Les filles... commença l'une d'entre elles. Nous assistons à un grand moment de l'histoire de Poudlard...
- Arrêtes de dire n'importe quoi! s'exclama Leanny, plus que gênée.
 Elles l'autorisèrent à jeter un coup d’œil dans le miroir. S'appliquant à garder ses mains tranquilles, la gryffondor approcha du miroir avec appréhension. Le temps de quelques secondes, elle eut l'impression de se retrouver face à une jumelle dont elle n'aurait jamais connu l'existence. Pourtant c'était bien elle qu'elle admirait à travers le miroir. Sa robe rouge lui allait parfaitement et laissait découvrir de belles courbes, et ses talons affinaient ses jambes. Son maquillage mettait en valeur son teint hâlé ainsi que ses yeux couleurs chocolat. Ses cheveux qui habituellement étaient ondulés formaient à présent de belles boucles qui entouraient son visage. Elle n'en revenait pas. Pour la première fois depuis très longtemps, elle se sentait réellement féminine et belle.
- Wouaw... murmura-t-elle le regard fixé sur sa silhouette. Merci beaucoup les filles!
- Je sens qu'un certain serdaigle va te sauter dessus à la seconde où il va te voir. Toi, tu vas passer une très bonne nuit...
- Hey! protesta Leanny qui se sentit rougir comprenant parfaitement l'insinuation.
 Ses camarades gloussèrent alors qu'elle se rendit compte que la fête allait bientôt commencer.
- Je dois y aller!
 Mais ses amies la retinrent le temps qu'elles se préparent à leurs tours. Elles ne voulaient absolument pas manquer le moment où Naos poserait ses yeux sur Leanny et celle-ci fut contrainte de les attendre bien qu'elle essaya à plusieurs reprises de s'échapper. Le sentiment de stress ne faisait qu'empirer de secondes en secondes. Comment allait-il réagir? Allait-il aimer ou bien serait-ce le contraire?
 Lorsqu'il fut le moment de partir, Leanny voulu retourner en arrière, la panique la gagnant. Mais encore une fois, les filles de son dortoir l'obligèrent à sortir de la chambre. Elle ne savait plus où se mettre alors qu'elle traversait la salle commune des gryffondors. Plusieurs de ses amis masculins la dévisagèrent, comme s'ils assistaient à un miracle eux aussi.
- Leanny... commença l'un de ses amis. La légende disait vrai. Tu es une fille.
- Oh la ferme toi! répondit-elle en sortant sous les éclats de rire des garçons.
 Accompagnée de ses conseillères de mode d'un soir, Leanny prit le chemin de la salle sur demande, s'appliquant à ignorer les regards des élèves qui avaient remarqués le changement chez elle. Les filles n'arrêtaient pas de lui dire quoi faire ou non.
- Laisse le te voir, ne vas pas le chercher. Fais toi désirer!
- C'est pas un remake de Grease non plus! protesta la gryffondor alors que certaines demandaient ce que pouvait bien être Grease.
 Elles arrivèrent enfin à la salle sur demande et aussitôt, malgré le stress qui la rongeait de l'intérieur, Leanny chercha parmi la foule d'élèves le visage du blondinet qui la mettait dans tous ses états. Cependant, la présence de ses amies la dérangeaient. Elles voulaient à tout prix voir la réaction de Naos et celui-ci ne manquerait pas de les remarquer. Contre toute attente, elle réussit à les perdre parmi la foule, profitant d'un moment où elles se laissèrent distraire par un beau garçon qui passait par là.
 C'est alors que ses yeux furent attirés par le rouge d'un costume de père Noël. C'était Naos, adossé contre un mur. Elle croisa son regard et un sourire timide apparut sur son visage. Ils se rejoignirent aussitôt et Naos l'entoura de ses bras avant de lui dire qu'elle était magnifique. Le soulagement et l'euphorie la gagnèrent. Elle observa un instant son petit ami dans ce costume de Noël et elle se surprit à dire à voix haute :
- Merde... J'aurais jamais pensé que je voudrais me taper le père Noël et c'est assez perturbant je dois avouer.
 Comment pouvait-elle continuer d'agir aussi stupidement alors qu'elle sortait avec le serdaigle à présent? Elle s'exaspérait.
- Enfin je voulais pas dire "me taper", enfin si je l'ai dit mais... Bref, fais comme si tu n'avais pas entendu et oublie s'il te plait.
 Et avant qu'il ne puisse répondre elle l'embrassa, espérant qu'il en oublierait ce qu'elle avait osée dire à voix haute et aussi parce qu'elle se retenait de le faire depuis qu'elle avait croisé le regard du père Noël le plus sexy qu'elle ait vu dans sa vie.
 
lumos maxima


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Mer 24 Déc - 15:18


   
Let's celebrate Christmas time !
Devant le miroir qui ornait le mur de son dortoir, ses longs cheveux mouillés relevés sur sa tête en un vague chignon bordélique, la jeune septième année se détaillait dans le psyché en sous-vêtement en dentelle noire et talons du même coloris. « Je n'ai rien à me mettre ... » grommelait la jeune fille de mauvaise humeur. En temps normal, la demoiselle prenait le temps d'aller faire quelques emplettes avant de fêter comme chaque année Noël au château en compagnie de ses amis. Cependant, à cause du temps plus que capricieux, la jolie brune n'avait pu suivre sa petite tradition personelle et se retrouvait sans tenue spécialement pour les fêtes. Enfin, ce n'était pas tout à fait vrai. Tout au fond de sa malle, Ella avait déposé soigneusement une longue robe sirène noire qui était agrémentée de volants crème vers le bas. Le vêtement, près du corps, mettait en valeur les formes de la Ravenwood, deux empiècements en dentelle noire sur les hanches soulignant sa taille menue. Avec un soupir, la dernière année sortit de sa malle l'habit dont il était question et le posa à plat avec délicatesse sur son lit. Il lui avait été offert par sa famille adoptive cet été lors de son furtif passage, mais elle n'avait jamais réellement eu l'occasion de le porter étant bien trop raffiné pour être enfilé pour une quelconque soirée lambda. En règle générale, la jeune femme n'aimait pas recevoir des cadeaux de la part de sa famille adoptive, elle ne voulait en aucun cas se sentir redevable vis-à-vis d'eux. Néanmoins, elle avait accepté ce cadeau pour ses dix-huit ans. Ella était née un soir de décembre très froid, mais elle n'avait aucun souvenir du jour exact. Ses parents adoptifs avaient alors décidé de fêter son anniversaire le jour de Noël, car elle était pour eux le plus beau cadeau qu'ils eussent reçus de toute leur vie. « Si tu commences à devenir nostalgique ma vieille, on n'a pas fini ... » Et voilà que sa conscience se la ramenait aussi, comme si c'était le moment. De toute façon, elle n'avait pas le choix : soit elle enfilait cette petite merveille soit elle y allait complètement nue. Et bien que la seconde option ne lui déplut pas plus que cela, Ella entreprit de s'habiller de peur de tomber malade.

Une fois vêtue, la Gryffondor lâcha ses cheveux qui retombèrent en cascade le long de ses épaules pour aller se nicher au creux de ses reins. Après plusieurs tentatives pour les coiffer de manière élégante et sophistiquée, la jeune septième année commençait à désespérer. C'est le moment précis que choisir ses camarades de chambre pour regagner leur dortoir. « Par Merlin, Ella, cette robe est magnifique, tu nous l'avais caché ! » Avec un petit sourire, la concernée hocha doucement la tête et dans un murmure ajouta : « C'est un cadeau de ma famille. » Ses camarades de dortoir n'insistèrent pas. Elles savaient que la famille était plutôt un sujet tabou en ce qui concernait la Ravenwood. Se retournant pour leur faire face, Ella leur demanda si elles avaient une idée de ce qu'elle pourrait faire de ses cheveux. Après un long débat, il fut décidé que la demoiselle garderai lâchés ses longs cheveux ondulés. Puis le sujet du débat migra progressivement sur le maquillage et sur le vernis que chacunes devraient porter pour séduire leurs Jules. « Ton crime est ta propre existence !» Ella allait avoir dix-huit ans et elle n'avait toujours pas compris la signification des dernières paroles que lui avaient adressées sa famille biologique. Déjà des larmes naissaient aux coins des yeux bleus de la belle demoiselle. Les chassant rageusement d'un revers de main, elle se leva d'un geste gracieux puis attrapant au vol sa trousse de maquillage elle s'installa devant son miroir pour apporter la touche finale à sa tenue. Un peu de mascara, un fard discret pour mettre en avant ses grands yeux bleus, un rouge à lèvre assez naturel pour lui donner bonne mine, un joli vernis rose sur les ongles et le tour est joué. « Hey Ella, n'oublie pas de lancer un sort pour fixer ton maquillage, au cas où un beau Serpentard aux jolies dreadlocks passerait par là ! » Fou rire général. La Rouge&Or se retourna violemment pour leur lancer un regard noir, les joues légèrement rosies. Elle n'était pas sortie avec un garçon ou du moins n'avait pas eu de relation sérieuse avec un homme ou même une femme depuis qu'elle était sortie avec Solal. Ce que ses compagnes de dortoir n'avaient pas manquées de remarquer et de lui rappeler à chaque fois qu'elle se mettait sur son 31. Cependant, elle s'éxecuta, trouvant que l'idée n'était pas si mauvaise que ça, ce qui déclencha de nouveau l'hystérie générale.

Une épaisse cape sur les épaules aux couleurs de leur maison, le groupe de jeunes filles dont faisait partie la Ravenwood se déplaçait d'un pas léger et rapide en direction du lieu de la soirée. Ella la tête dans les nuages, suivait ses camarades sans rélféchir, sans s'attarder sur son environnement, posant un pied devant l'autre, machinalement, automatiquement. Arrivées devant la Salle sur Demande, les jeunes griffones se dévêtir presqu'en même temps et déposèrent leurs capes à un vestiaire improvisé. Prenant les devants, Ella fut la première à pénétrer dans la salle aménagée par les soins tout particuliers de Frankie et compagnie, spécialement pour l'occasion. Faisant quelques pas, elle se dirigea vers le buffet dès lors bien garnis pour se saisir d'un verre d'hydromel. « Que la soirée commence » se dit-elle. Le flux d'élèves était constant, ce qui n'empêcha pas la petite brune de repérer quelques visages connus. Elle adressa un joli sourire chaleureux à Leanny, très fière de voir la jeune fille qu'elle s'efforçait de féminiser dans ses plus beaux atouts puis un clin d'oeil amusé au jeune homme déguisé en Papa Noël qui la tenait dans ses bras. Elle leur fit un petit signe de la main pour les saluer de loin, elle aurait tout le loisir d'aller les voir plus tard dans la soirée, lorsque Leanny sera bourrée pour qu'Ella puisse lui extorquer toute sorte d'informations et la féliciter sur sa parure. Pour le moment elle les laissa profiter de leur amour en tout simplicité, en tout intimité. Dans un second temps elle aperçut la maitresse de cérémonie, sa partenaire de colle, sa complice, vêtue comme la mère Noël. S'approchant d'elle, elle la salua en souriant. « Hey Frankie ! T'es toujours aussi sexy, tu le sais ça ? »

Alors qu'elle commençait à parler de choses et d'autres avec la belle mère Noël, la jeune fille remarqua dans la foule une tête coiffé d'un serre-tête de renne ainsi qu'un pull vert. « Il ne fait jamais les choses à moitié » se dit-elle en soupirant. Un sourire idiot se plaqua sur les lèvres d'Ella. Il était là... Il était venu... Depuis leur dernière discussion dans un petit placard obscur, qui était aussi la première depuis plusieurs années, la jeune Gryffondor n'avait pu s'empêcher de penser au beau Serpentard, ce qui l'avait d'autant plus troublée. Sans se rendre compte qu'elle le fixa depuis un bon petit moment, les yeux du Rosebury croisèrent ceux de la belle, d'un bleu électrique. Détournant le regard, Ella se dit qu'elle allait devoir lui parler un moment donné pendant la soirée ou elle allait s'en vouloir pour au moins une bonne centaine d'années minimum. Pour se changer les idées, la jeune Ravenwood salua Frankie puis partit enflammer la piste de danse, bien que ses pensées n'y été pas. Tout se mélangeait dans sa tête. Solal, sa famille adoptive et cette robe magnifique, son fameux crime et sa famille biologique, son frère jumeau ... Les chassant d'un mouvement de tête, elle se laissa transporter par la musique sans prêter attention à ce qui l'entourait.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Dernière édition par Ella G.-Ravenwood le Ven 26 Déc - 15:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Jeu 25 Déc - 21:44

ft. les clandestins && solilou
let's celebrate christmas time guys !
« Rudolph, tu te bouges ? C'est un peu l'heure d'y aller, tu crois pas ? » Mes yeux de véronèse qui se tourne subitement vers mon compagnon pour cette soirée festive et chaleureuse qu'est Noël. Maximilian est tel qu'à son habitude. Toujours aussi, sombre et sarcastique. Mais le petit homme barbu et clignotant ajouté à son éternel gilet en cuir sans manches d'une noirceur d'ébène, dément toute crédibilité à mes yeux. Je louche dessus quelques secondes avant qu'un sourire moqueur ne vienne perdurer sur mes lèvres. Il grogne et je ris. Je dois dire que je me suis paré de mes plus beaux atouts pour passer la soirée en compagnie de mes amis dans la salle sur demande. Un pull verdoyant dont la teinte a été hasardeusement choisie pour correspondre à celle de mon regard. Je remercie mentalement ma très chère mère. Mes dreadlocks sont soigneusement attachés en une unique queue de cheval qui serpente entre mes omoplates. Et pour couronner le tout, un serre-tête orné de deux bois de rennes en mousse, ajourés de petits ronds rouges et blancs, siège sur mon crâne. Autant miser le tout, cette soirée est unique chaque année et je me dis que c'est le moment pour profiter et oublier tout ce qui se trouve autour. « Oui, je suis prêt. Tout doux, Santa. » J'attrape ma baguette, je glisse dans le holster accroché à mon poignet, dissimulé dans la manche de mon pull. Une habitude acquise à force d'errer dans la forêt interdite. On ne sait jamais quoi ou qui s'y trouve alors autant ne pas perdre des secondes à chercher son seul moyen de défense contre les éventuelles attaques de créatures magiques. La plupart étant pacifiste, je vous l'accorde. Mais rôdent des bêtes assoiffées de chair et de sang. Bref, restons sur une note positive pour cette spéciale soirée de Noël. J'embarque mon meilleur ami par un bras et nos pas nous dirigent vers le lieu des festivités. De l'orgie, devrais-je dire.

Le mot de passe murmuré doucement près de la porte, celle-ci apparaît -comme par magie, quelle surprise- et s'ouvre devant nous. Un élève robuste et taillé comme dans du bois brut nous observe et s'efface pour laisser le passage libre. Il faut bien vérifier qu'un individu malintentionné ne s'invite à la fête. Un professeur trop curieux, par exemple. Et lorsque l'on rentre, tout n'est que musique, discussions agitées et lumières. La salle est transformée en une presque réplique du grand hall où nous mangeons et réceptionnons le courrier matinal. Vêtue de rouge, de blanc, d'or et d'argent, elle était époustouflante. Je lance un signe d'approbation discret en direction de l'organisatrice de la soirée, l'impitoyable Gryffondor aux cheveux de jais. Frankie Wagtail n'est pas réputée pour sa patience et sa délicatesse. Mais habillée comme une Mère Noël, elle perdait un peu de sa superbe. Maximilian me lance un regard moqueur et je lève les yeux au ciel. Je jette un regard à la dérobée vers le Serdaigle censé être mon ami, déguisé de la même manière. Mais je passe. Il y a des fois où l'on a pas envie de faire le premier pas et malgré la charité représentative de la soirée, je ne me sens pas d'humeur à le faire. Il viendra s'il se sent assez courageux pour le faire. Je contemple les silhouettes parées de leurs plus jolis vêtements, sur leur 31 et je souris imperceptiblement. Tout le monde a fait un effort pour se rendre présentable. Quand je me retourne, celui qui se trouvait être mon meilleur ami est déjà fondu dans la foule. Je soupire avant de me tourner vers celle-ci, essayant de distinguer un visage familier. Et une ombre resplendissante envahit mon champ de vision, à quelques mètres. Par Merlin. Mon souffle se bloque dans ma gorge, aussi grosse qu'une boule de bowling. Un battement de coeur qui rate, furtif. Mon dieu. Comme définir ? Devant moi, le visage d'Ella est indescriptible. Tout autant que la tenue qu'elle porte avec merveille. Cette robe, bordel. Je me fige, aussi droit qu'une statue. De noir et de crème, ses cheveux bouclés retombant sur sa poitrine. D'aussi loin que je me trouvais, j'arrivais à distinguer ses deux orbes d'azur, d'océan, soulignées de noir. Je suis comme paralysé. Mes yeux revenant inlassablement sur cette apparition presque irréelle. Et sans le vouloir, je fais quelques pas dans sa direction. Elle fuit et s'approche de la masse grouillante qui se déhanche sur la piste. Et je continue mon chemin, plus rapidement. Avant de me rendre compte de mon geste. Merde. Hypnotisé par le simple fait de la voir, elle. Et lorsque je tente de reculer, je me heurte à un mur invisible. Merde, alors. Je tente de traverser ce phénomène mais je me retrouve coincé. Et je lève la tête, par automatisme. Une branche de gui, suspendue à une poutre. Salopards. Cherchant la source de cette blague des yeux, je tombe sur Howell. Je les plisse, la lèvre légèrement retroussée. Elle se venge pour la fois où j'ai surprise à se dandiner et à chanter sur de la musique typiquement féminine. La garce. Me retournant face à celle qui ravive des souvenirs aussi doux que déchirants, je constate qu'elle est dans la même situation. Foutu, foutu, foutu. Rah ! Et puis, nous savons très bien ce qui est obligé de se passer quand une branche de gui se trouve au dessus des têtes de deux personnes, n'est-ce pas ? « Ella. » Je suis bien obligé de dire la vérité. Elle me semble impossible à ravaler. « Tu es...magnifique. »

made by © .bizzle / crédit image par tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Ven 26 Déc - 15:40


   
Let's celebrate Christmas time !
Dam dam di dou ... La musique entraînait la jeune femme dans ce monde si particulier, un monde où elle en était le centre, où les apparences n'avaient pas d'importance, tout comme l'origine ou le sang de la personne. Rien n'avait d'importance hormis ce que l'on pouvait ressentir. La jolie Rouge& Or se déhanchait lentement au rythme de ce son qui la transportait, lui faisant abandonner tous ses problèmes derrière elle. Tout comme l'avait fait auparavant le Rosebury. Il avait la capacité de lui faire perdre la tête, de lui faire oublier ses soucis et ses responsabilités. Cependant, en plein milieu de la piste de danse, Ella senti sa présence tout auprès d'elle comme avant, sans ambiguïté aucune. Sur la défensive, sans le regarder, la demoiselle souhaita reculer, mais cela lui fut complètement et totalement impossible. Une surface verticale, lisse, plane, froide et malheureusement invisible se dressait contre son dos, apparue comme par magie. Comme par magie ... Cette expression semblait tellement loin de la réalité. C'était bien plus que de la magie. Ce mur n'aurait jamais dû être là, créant cet espace si intime dans lequel elle se trouvait actuellement enfermée avec l'homme vers qui ses pensées étaient dirigées, au beau milieu d'une piste de danse, dans une soirée clandestine à Poudlard, château abritant une des écoles de magie les plus réputées qui puissent exister. Cela dépassait l'entendement ne croyait vous pas ?

Les minutes passaient et Ella, immobile, n'osa lever les yeux de peur de se retrouver foudroyer par la beauté de Solal. Elle savait qu'elle n'aurait pas le courage de Persée. Pas ce soir. Méduse aurait eu sans aucun doute raison d'elle. Mais c'était pourtant ce qu'elle souhaitait ... Laisser son corps se réchauffer sous le regard émeraude du Serpentard, comme une fleur renaissant sous un doux soleil de printemps. N'y tenant plus, c'est lorsqu'il prononça les quatre lettres de son nom que la jeune fille leva la tête vers l'homme qui avait volé son coeur. « Solal ... » Ce nom murmuré, comme un lourd secret, un sombre secret. Et pourtant la jeune femme savait parfaitement que malgré la musique et le brouhaha environnant, il l'avait entendu. « Tu n'es pas mal non plus ... » Elle le détaille de haut en bas, résistant à l'envie de passer sa main dans les cheveux du jeune homme, de l'effleurer du bout des doigts. Il a vraiment fait un effort, il est superbe bien qu'elle ne l'aurai jamais dit à haute voix. Elle ne sait pas faire de compliment, ou du moins elle ne sait plus en faire. Et puis quel en est l'intérêt lorsque les gens comprennent le fond de votre pensée ? Solal sait ce que pense Ella, il sait qu'elle le trouve magnifique, il est même mieux que cela. Il est beau à lui en couper le souffle. Car c'est exactement cela. Ella le souffle court l'admire, s'attardant sur les traits de son visage et le ridicule serre-tête qu'il porte qui lui donne un côté si enfantin, si adorable ...

C'est alors qu'elle remarqua que quelque chose clochait, ce qui avait rendu Solal on ne peut plus nerveux. Suivant son regard des yeux, elle tomba sur la jolie Leanny qui les regardait à la fois amusée et satisfaite d'une petite blague qu'elle aurait faite, connue d'elle seule. Levant les yeux au ciel d'exaspération, Ella compris rapidement. L'espace d'un instant ses yeux s'écartèrent d'horreur. Putain de bordel de merde ! Je vais la tuer ! Ainsi furent les pensées de la jeune femme lorsque cette dernière se retrouva face à une branche de gui qui pendait juste au-dessus de la tête des deux tourtereaux. Jetant un regard noir à sa filleule elle lui fait un petit signe signifiant très clairement : Toi t'es morte ! Réalisant toutefois qu'elle pourrait tirer profit de la situation, elle baissa lentement ses yeux désormais calmes et sereins, devenus séducteurs même, vers le beau Serpentard. « On dirait qu'Howell a décidé de jouer les marieuses ce soir ... » Elle lui adressa un sourire dont elle seule avait le secret. Cela devait bien faire cinq minutes qu'ils étaient ainsi en plein milieu de la piste de danse, immobiles, seuls au monde. La tradition est la tradition … Quitte à jouer avec le feu, autant s'immoler pour de bon.

Dans pas gracieux, la jeune septième année réduisit doucement l'espace qui les séparait. Elle ne voulait pas l'effrayer, elle ne le devait pas si elle vulait parvenir à faire ce qu'elle avait derrière la tête. Le mur invisible n'était désormais plus utile. Elle ne comptait plus fuir et ne comptait pas non plus laisser à Solal la possibilité de lui échapper. Après tout c'était Noël et qui plus est sont anniversaire, elle avait bien le droit à un petit cadeau en signe du bon vieux temps, non ? Comme pour l'entraîner dans une danse, Ella posa sa main sur la hanche de Solal. Son cœur eut un raté. Un courant électrique la parcourut. Elle ne devait pas s'arreter, elle ne pouvait plus s'arreter. Contenir ses émotions ainsi pendant tant de temps était pas réellement recommandé, surtout pour quelqu'un d'aussi fragile qu'elle. Elle avait fait le premier pas, il fallait désormais qu'elle mène la danse jusqu'à la fin de la chanson. Dans une lenteur extrême digne d'un ralenti d'un de ces films d'actions moldus, Ella s'approcha encore un peu plus du jeune homme. Elle était désormais tout près de lui, sur la pointe des pieds. Elle se pencha alors comme pour enfouir sa tête dans l'épaule du Rosebury, ses lèvres frolant la joue de ce dernier à quelques centimètres de sa bouche. Elle déposa alors un doux baiser sur ladite joue en ayant préalablement posé sa main au niveau du coup de Solal. Déjà elle commençait à trembler légèrement, ce que Solal avait sans le moindre doute dû remarquer. S'appuyant ainsi contre lui, elle resta ainsi immobile contre son corps, sans qu'il ne la repousse pour autant. Bien malgré elle, elle lui chuchota à l'oreille : «Ton contact m'avait manqué, Solal ... » Ce prénom roula sur ses lèvres comme une délivrance, comme une malédiction. Ses lèvres étaient à quelques centimètres de celle de Solal et pourtant Ella ne bougea pas d'un yota, savouerant ce contact si précieux, si cher, désormais si rare. La musique était terminée, la tradition respectée, la soirée ne faisait que commencer. Toujours à son oreille, elle ajouta dans un murmure sexy :  « Comme tu peux le constater, je n'ai pas pensé à prendre ma baguette pour désactiver le sort de Leanny ... »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Je ressemble beaucoup à : Evan Peters #LeDieu
Points : 150
Parchemins rendus : 582

Alohomora !



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Sam 27 Déc - 18:02

Let's celebrate Christmas time !
Evrybody

Entre mes bras, j'admirais ma petite amie avec un sourire en coin. Bordel, que cette robe lui allait bien  ; Si je croyais connaître Leanny par cœur, je me trompais largement. On aurait presque dit une .. Autre Leanny. Moi qui pensais faire tache à côté d'elle, je ne pu m'empêcher d'éclater de rire en entendant ses paroles et en la regardant s'empêtrer dans ses propres mots. Rassurant de voir qu'elle restait fidèle à elle-même en toute occasion. Avant que j'ai le temps de rétorquer néanmoins, elle m'embrassa et je lui rendit son baiser avec tout le cœur que je possédais. « Te taper hein ? » Si elle pensait s'en tirer aussi facilement.. Elle se trompait. Mes mains glissèrent jusqu'à sa taille et je l'attirai encore plus près de moi, un petit sourire sadique au visage. Les lèvres glissant près de son oreille, je lâchai dans un souffle. « Crois-moi Leanny, le père Noël se ferait un plaisir d'exaucer ton vœu. »

Craignant être allé un peu trop loin pour la Gryffondor, je relâchai mon étreinte. Un peu comme si notre bulle se perçait, je me rendis compte que la plupart des gens présents dans le couloir nous observaient , non sans cacher leur intérêt. Depuis que Leanny et moi sortions ensemble, j'avais réellement l'impression d'être traqué par une bande de bêtes sauvages avide de ragots. Ça en était presque inconfortable. J'attrapai la main de ma Lionne et entremêlais mes doigts au siens. Peut importe les gens, les rumeurs, ou quoi que ce soit d'autre : quand je me trouvai à ses côtés, il n'y avait qu'elle. «  Avant d'y aller.. J'ai quelque chose à te donner.»

Ma main libre parcourue le tréfonds de la poche de ma veste de Papa Noël, à la recherche de la fameuse chaînette e. Après quelques tâtonnements, je sortis dans le creux de ma paume, un fin bracelet argenté, orné d'une petite breloque en forme de vif d'or. Qui dit Noël, dit cadeau, non ? Surtout de la part d'un mec déguisé en père Noël.   Trouver cette chaîne avait été un véritable parcours du combattant, mais alléluia, après avoir galéré sec tout un aprem à Pré-au- lard, j’étais tombé dessus. Soudainement,l'anxiété me rongeait quand je tendit le bracelet à Leanny. Et si ça ne lui plaisait pas ? J'avais toujours tendance à être le gars qui offrait les mauvais présents. Mon estomac se livrait à des tours de montagne russe. Et dans une voix faible et quelque peu gênée j'articulais «  Je sais pas si c'est ce que tu voulais.. Enfin, les cadeaux c'est pas mon truc.. Mais .. Euh.. Bon bref, Joyeux Noël, Leanny. » Et prenant le creux de son poignet, je laissai tomber la chaînette dans la paume de sa main.

Emi Burton


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Sam 27 Déc - 22:11

ft. les clandestins && solilou
let's celebrate christmas time guys !
J'observe cette branche, ces feuilles vertes et ces petites boulettes d'un blanc coquille d'oeuf. Et cette légende qui affirme que lorsque deux êtres se retrouvent hasardeusement sous l'une d'entre elles, ils se doivent d'échanger un baiser afin de se libérer du sort qui les emprisonne l'un près de l'autre. Je lance un regard venimeux à la rouge et or, préparant déjà mes idées d'assassinat à son encontre. Comme si ses cadeaux de Noël ne suffisaient pas. Maximilian était venu avec un paquet enrubanné aux couleurs de Gryffondor que j'avais observé sous tous les angles et analysé avant d'ouvrir. Sait-on jamais avec les élèves de la maison de Godric. Connaissant leur "sympathie" envers nous autres, je m'attendais à tout. Mais j'ai simplement découvert un manuscrit, le Livre Humoristique sur les Créatures Magiques de Marcus Biguorno. Les yeux froncés, j'avais préféré feuilleter la lettre qui accompagnait le présent. Joyeux Noël Solal de la part de ton père Noël préféré j'ai nommé moi ! Leanny Howell, meilleure capitaine de Quidditch que tu ne le seras jamais. Je me suis dit que ce livre te plairais. J'ai failli mourir de rire un bon nombre de fois en le lisant (livre que tu as peut-être déjà lu vu que tu es assez flippant en ce qui concerne les bébêtes). Peut-être trouveras-tu un petit quelque chose en plus dans ce livre mais je te laisse le plaisir de le découvrir par toi-même ! J'avais plissé les paupières, encore moins rassuré vu la provenance du présent. Et je m'étais rappelé ce petit jeu du père Noël mystère où je m'étais inscris. J'avais d'ailleurs offert deux livres qui m'avaient été généreusement envoyés du Brésil à notre professeur de Soins aux Créatures Magiques. Bref, revenons-en au cadeau la chanteuse en herbe. J'avais rapidement zieuté à l'intérieur pour me figer de surprise en apercevant le petit "bonus" ajouté par la vicieuse jeune fille. Une photographie d'Ella, glissée entre deux pages. Son sourire qui illumine tout le papier glacé. Un éclat de rire, les yeux qui pétillent, tout ça capté pendant quelques secondes. Mon coeur mis en déroute par une simple image. Puis j'avais découvert un parfum étonnement familier dans le fond du carton. Celui de la même jeune fille que celle encadrée et revisionnée. Cette fragrance de rose et de jasmin. J'avais rapidement dissimulé tout cela dans le tiroir de mon meuble de nuit, sous les yeux rieurs de mon meilleur ami. Satanée Howell.    

Je suis figé, paralysé par la vision enchanteresse de la jeune femme qui a ravi mon cœur voilà quelques années. Et dont l'emprise est encore bien présente, je l'avoue. Il a suffi de quelques secondes en sa présence pour que tout reflue comme les vagues au bord de la côte. Quelques secondes pour que des mois de tristesse et de déception soient envolés loin. Il n'y a que son visage délicat, cette bouche en pétale de rose, ses grands lagons dans lesquels je me perds sans cesse. J'entends à peine sa remarque, les yeux braqués dans les siens. Ils sont tentés d'une lueur que j'ai eu le loisir de longtemps observer. Cette lueur prédatrice qui me donner des frissons qui n'avaient rien à voir avec la peur. Présage de quelque chose dont je ne pourrais m'enfuir sans le moindre doute. Je...J'ai l'impression d'avoir subi le sort de Jambencoton. C'est juste atroce. Ne pas pouvoir se mouvoir sous le poids d'un simple regard. Mais ce n'est pas qu'un simple regard. C'est le sien. Et je me sens noyé sous le flot d'images, de sensations qui défilent et me transcendent. « Je suppose, oui. » J'essaye de ne pas prêter de sens à la signification de ses mots parce qu'elle entraîne une panique chez moi, quelque chose de trop intense pour être accepté normalement. Je ne peux pas effacer complètement tout ce qui s'est passé. Je ne peux pas recommencer de zéro, ça serait oublier cette peine et cette rancœur qui m'ont forgé et aidé à me battre pour me relever. Une main déposée sur ma hanche et je me rends compte soudain de son rapprochement vif. Trop plongé dans mes pensées, allant jusqu'à oblitérer le monde extérieur. Je voyais son visage s'approcher, rompre les centimètres qui nous séparent. Mon coeur bat la cadence, semble vouloir s'échapper de sa prison qu'est ma cage thoracique. Tout est trop rapide, trop violent pour moi. Je ferme les yeux, comme un enfant pris au piège. Trop simple de fuir, mais je perds les pédales. Trop de choses d'un seul coup. Je sens sa main dans mon cou, légèrement fraîche. Un tremblement compulsif qui vient s'ajouter aux siens. Au moins, je ne suis pas le seul à être perturbé par ce contact. Ce qui me rassure légèrement mais ne surpasse pas la panique qui m'a envahi. Je me sentais trop paralysé pour agir, laissant la jeune femme s'afaisser légèrement plus contre mon corps. Incendié par tant de contact. Brûlé vif. Foudroyé. Impossible à décrire réellement. Et ces mots qu'elle murmure à mon oreille. Je me glace. Étonné. Mon dieu. Je me retiens de poser mes mains dans le creux de ses reins. Je me retiens d'emprisonner son mince petit corps de mes bras, d'attaquer et de ronger sa chair à vif sous mes baisers. Je me retiens d'agir comme une bête sauvage assoiffée de sang comme je suis assoiffé d'elle. Comme un touareg dans le désert, près d'une oasis sans pouvoir y accéder, simple illusion de son esprit. Je retiens un cri. Je respire simplement son odeur enivrante. « Je... » Mon prénom roulé contre sa langue. Je tremble. Je tremble autant qu'un damné se sachant errer dans l'enfer perpétuel. Je voudrais courir loin d'ici, pouvoir remettre de l'ordre dans mes pensées. Court-circuité par sa présence si proche. Si proche de ceux que nous étions, avant. Et ce sont ses paroles qui me ramènent à la vie. Le sort est rompu. Je sens l'air rentrer de nouveau dans mes poumons, malgré la brûlure qui ne cesse pas. « Le sort est rompu, Ella. Il suffit d'un baiser pour rompre le sort. La tradition ne précise pas de quelle nature doit être le baiser. » Puis je pose une main sur son épaule délicate. Mon regard est calme, aussi doux que possible. Je ne veux pas éteindre la lumière qui brille dans ses yeux mais je ne peux pas me jeter à l'aveugle dans la cage du tigre. Pas encore. Pas comme ça. Si je m'écoutais vraiment, j'aurai déjà fondu sur ses lèves rouges et aspiré tout l'oxygène qui l'habite. Mais il y a de trop de choses qui continuent de flotter dans nos mémoires. Trop de choses qu'il faut éclater avant d'imaginer la suite. « Tu me rends dingue, Ella. Beaucoup trop dingue. Et ça m'effraie. Je... » J'essaie de lui faire passer un message à travers mes yeux. Je ne veux pas lui faire de mal, je veux pas la blesser. Mais il me faut pouvoir respirer, faire le point. Me souvenir de respirer et de me mouvoir. Parce qu'elle annihile tout ce qui me compose, d'un seul regard.
made by © .bizzle / crédit image par tumblr.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Je ressemble beaucoup à : Naomi Scott la magnifique
Points : 265
Parchemins rendus : 1716

Alohomora !

Who I'm I
Chocogrenouilles: 0
Rps en cours:
Cours et clubs:



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Dim 28 Déc - 21:52

Let's celebrate Christmas time!


   La catastrophe. Elle le savait, il fallait que ça continue. Elle ne pouvait JAMAIS s’empêcher de faire une énorme gaffe lorsqu’elle était avec Naos. C’était une seconde nature chez elle. Voilà qu’elle l’avait chauffé alors qu’elle n’était pas le moins du monde à l’aise avec ce sujet. Comme tout adolescent elle avait des envies mais contrairement à son petit ami, elle n’avait jamais été plus loin que des baisers avec une autre personne. Naos avait de l’expérience, aussi énervant fut-il de l’admettre. Est-ce qu’il se doutait seulement que Leanny n’avait jamais rien fait ? Elle avait envie de se cacher dans l’endroit le plus sombre de Poudlard pour éviter toute personne de voir sa gêne. Mais le garçon la connaissait maintenant et nul doutes qu’il avait de suite perçu le malaise. Il lui rendit son baiser passionnément et le temps de quelques secondes, la rouge et or espéra qu’il ait oublié ce qu’elle venait de dire. Il ne faut pourtant jamais rêver.
- Te taper hein ? lui demanda-t-il un sourire ne présageant rien de bon aux coins des lèvres.
 « Oh merde, merde, merde ! » pensa-t-elle à la fois paniquée et à la fois… Vous voyez quoi. Comment pouvait-elle bruler et en même temps vouloir prendre ses jambes à son cou ?! Elle s’exaspérait et la panique, qu’elle cachait tant bien que mal, la gagnait avec toujours plus d’intensité. Les mains de Naos sur sa taille n’arrangèrent en rien la situation lorsqu’elles la collèrent contre le corps du garçon et que celui-ci vint lui murmurer à l’oreille :
- Crois-moi Leanny, le père Noël se ferait un plaisir d'exaucer ton vœu.
- Bordel de merde, lâcha-t-elle en français dans un même murmure.
 Cela lui avait échappé. Comment pouvait-elle réagir sainement après cela ?! Elle atteignait un stade supérieur sur celui de la panique. Allait-il vouloir qu’il se passe quelque chose ce soir ? Était-elle prête ? Non. Non, pas du tout. A vrai dire, elle n’en savait rien et ne voulait pas même y penser. Elle se remit à maudire cette robe qu’elle portait.
 A son grand soulagement, Naos relâcha son étreinte et l’espace d’un instant elle eut peur de l’avoir déçu et s’attendait à ce qu’il parte sans elle d’un instant à l’autre. Mais c’était avant que Naos n’entremêle ses doigts aux siens et ne sorte de son autre main libre quelque chose d’argenté de sa veste de père Noël. Il le lui tendit et le glissa dans sa main, elle découvrit alors un bracelet argenté orné d’un petit vif d’or (même si il serait plus juste de dire un vif d’argenten l'occurence).
- Je sais pas si c'est ce que tu voulais... Enfin, les cadeaux c'est pas mon truc… Mais... Euh… Bon bref, Joyeux Noël, Leanny.
 Un grand sourire apparut sur le visage de Leanny. Elle ne portait pas souvent de bijoux. Pas qu’elle n’aimait pas mais parce qu’elle avait la méchante habitude de les casser ou de les perdre étant une casse-cou légendaire. Cependant, elle avait bien l’intention de porter celui-ci et de le conserver en bon état.
- Merci. Il est magnifique.
 Naos lui attacha le bracelet autour du poignet et elle pensa alors à son cadeau au garçon et lui dit :
- Heu, je ne savais pas quoi t’offrir alors, à vrai dire ma tenue de ce soir c’est le cadeau. Mais si t’es déçu t’inquiètes pas j’irais en chercher un autre ! C’est pas réellement un cadeau donc bon… bafouilla-t-elle incroyablement gênée.
 Soudain, elle vit le serpentard qu’elle avait attendu de voir toute l’après-midi entrer dans la salle sur demande, Solal Rosebury. Elle avait été désignée pour être son père Noël secret quelques jours plus tôt ce qui l’avait enchanté car de un, elle n’avait pas à offrir un cadeau à un inconnu de Poudlard et de deux, elle allait pouvoir commencer le plan qu’elle avait en tête depuis un certain temps. Il se trouve que le Serpentard était sorti avec la belle Ella il fut un temps. Un couple absolument adorable qui malgré ce que les intéressés disaient, s’aimaient encore profondément et il aurait été impossible de faire croire le contraire à Leanny. Elle était persuadée que le Solella existait toujours et avait décidé de faire en sorte qu’il revienne sur le devant de la scène. De plus, Solal et Ella avaient aidés dans la formation du couple Leannaos et pour cela, Leanny devait les remercier. Ce qui était génial était de savoir qu’avec ce plan, viendrait la vengeance d’une gryffone en colère contre un serpent qui un jour l’avait découvert en train de chanter à tue-tête « Voulez-vous coucher avec moi ? » en dansant comme jamais. Il devait payer pour ses crimes. La jeune Howell avait donc décidé d’offrir tout d’abord un livre humoristique sur les animaux magiques à Solal puisqu’il était une fangirl des animaux. Cependant, elle avait glissé à l’intérieur une photo d’Ella prise il y a quelques mois. Et pour finir, elle avait réussi à convaincre une fille de son dortoir de lui donner son parfum qui était le même que celui de Ravenwood. Des cadeaux parfaits pour un jeune homme dont le cœur s’emballait à la vue de sa belle lionne. Ce plan était diaboliquement intelligent et même si elle ne doutait pas qu’elle allait recevoir des menaces de mort dans la soirée, Leanny avait hâte de donner ses cadeaux à Solal. Elle les avait confié au meilleur ami du serpentard en question pour les lui livrer et était ensuite partit se préparer.
 Lorsqu’elle vit Solal donc, elle s’empressa de lui suivre en attirant Naos avec elle.
- Il se peut que dans la soirée, Solal et Ella viennent me tuer alors je compte sur toi pour me protéger... Oh mon dieu t’as vu les regards qu’ils se sont lancés ?! s’écria-t-elle lorsqu’elle vit le Solella renaître un court instant devant ses yeux.
 Solal rejoignit même Ella et Leanny sut aussitôt ce qu’elle allait faire. A la période de Noël, la meilleure farce à faire était celle du gui. Un sort faisait fureur à cette époque et chaque année, les élèves le jetaient ou étaient trop effrayés de se retrouver trop près d’une personne de peur de se retrouver piéger par le sort. Certains connaissaient cependant l’astuce pour rompre le sort et la gryffondor se doutait que Solella ferait de même. Mais ce n’était pas une raison pour éviter un petit rapprochement entre eux.
 Leanny se mit de profil au mur à côté d'elle pour que personne ne puisse voir qu’elle devait lever sa robe pour prendre sa baguette qui était accrochée à sa cuisse selon une manip’ qui rappelait Lara Croft. Evidemment, la voilà qui se heurtait à un autre problème : les lionnes de son dortoir avaient fait en sorte de rendre la tâche plus difficile pour que Naos ait le temps d’apercevoir plus de choses qu’il n’aurait dû. Leanny laissa d’abord dévoiler une partie de sa cuisse en essayant de s’emparer de sa baguette et elle dû forcer pour la retirer de son étui ce qui au passage releva sa robe plus qu’elle n’avait voulu, dévoilant le temps d’une seconde son sous-vêtement avant que le tissu ne se rabatte sur sa jambe. Elle jeta plusieurs coups d’œil autour d’elle vérifiant que personne n’avait vu. Bien sûr, Naos, lui, n’avait rien raté. « Puré il doit vraiment croire que je l’allume ce soir ! » se plaignit-elle. Puis elle se mit à maudire ces amies.
 Elle reporta son attention sur le Solella et lança le sort avant que les deux ne se séparent. Une branche de gui apparut au-dessus d’eux et lorsque Solal voulut reculer, un mur invisible l’y en empêcha.
- Je tente vraiment la mort ce soir, dit-elle le regard rivé sur l’ancien couple.
 Et alors la magie opéra. Ils ne s’embrassèrent pas sur les lèvres comme l’avait tant espéré Leanny mais il y avait eu clairement un grand rapprochement de la part d’Ella qui avait littéralement figé sur place Solal. Bien qu’il n’y eut qu'un baiser sur la joue, Leanny se retint de sauter de joie et de laisser apparaître son côté fangirl aux yeux de tous. Un jour, Solal et Ella la remercieront, elle en était certaine. Mais pour l’instant, elle devait leur échapper avant qu’ils ne commettent un meurtre le soir du réveillon.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Mar 30 Déc - 19:17


   
Let's celebrate Christmas time !
Ce moment aurait pu être et rester parfait. Mais non ... Il ne fallait pas que cela se conclue ainsi, cela aurait été déplacé, bien trop mal élevé de sa part. En ouvrant la bouche, Ella savait pertinemment qu'elle allait rompre l'enchantement, percer leur petite bulle et laisser l'air s'en échapper.

La main fraîche de Solal sur son épaule, la jeune femme tentait de contrôler les tremblements qui l'agitaient encore partiellement. Ces paroles ... Bien entendu, il n'avait pas cherché à la blesser, cela pouvait clairement se lire dans ses yeux. Tant de douceur et de bonté, il ne souhaitait réellement pas lui faire de mal et pourtant ... Figée sur place comme transformée en statue de glace, les yeux dans le vide, tout refaisait surface pour Ella. Cette peur insidieuse, sournoise qui s'était progressivement installée au creux de son ventre rendant son petit coeur brisé. La peur de l'abandon n'était rien face à ce qu'elle avait dû endurer mais c'était pourtant la seule et unique chose qu'elle n'était pas parvenue à surmonter. Le rejet de ses parents qui depuis sa naissance n'avaient pas souhaité sa présence, l'abandon de sa famille au Royaume Uni y compris la personne dont elle était le plus proche à savoir son frère jumeaux cet homme à qui elle avait en quelque sorte juré fidélité, en qui elle avait eu toute confiance et qui lui avait simplement lâché la main, l'errance dans le froid avant d'être adoptée par cette famille de moldus qui ne connaissaient rien d'elle ni de ses origines ni de son passé, la vie dans les rues de Londres quand on n'a moins de dix ans, la violence, le viol, la carapace que l'on se forme pour échapper à tout cela, l'effroi de se voir à nouveau dans un miroir, de voir se reflète qui ne semble pas être le sien, sourire encore et toujours bien que le coeur n'y soit pas, tenter de s'ouvrir aux autres ...

Dans un effort ultime, Ella tenta de revenir à elle. Avec la plus grande tendresse dont elle fut capable sur le moment, elle leva son index pour le poser délicatement contre les lèvres de Solal. Elle-même avait besoin de faire le point. De prendre l'air, cet oxygène qui lui manquait terriblement en la présence du Rosebury.  Un tel élan n'était pas déplacé par rapport au comportement habituel de la jeune fille, mais il semblait particulièrement incongrue lorsque l'on savait aussi bien qu'eux deux comment c'était achevé leur relation. L'oubli n'était pas une option dans ce cas présent, en aucune façon. Ni la douleur ni le bonheur qui était né de ce lien si fragile qui les avait unis un tant soit peu ne pouvait être effacé ainsi sur un coup de tête. Cela aurait été bien trop facile. « Doucement ... » Dans un murmure elle essaya d’apaiser le Serpentard qui lui faisait face. « Je sais … Moi aussi … » Elle ajouta ces quatre petits mots sur le ton de la confidence comme si elle réfléchissait tout haut, comme une pensée adressée à elle même. Que Solal ai compris qu'elle comprenait et ressentait approximativement la même chose que lui ou que cela ne soit pas le cas peut lui importait à ce moment précis. La présence du jeune homme et le refus qu'elle venait d'essuyer avait rouvert un plaie dorénavant béante et sanglante. Il fallait qu'elle s'éloigne de toute urgence. Cherchant des yeux le plus discrètement possible un prétexte pour fuir l'homme qui lui avait dérobé son cœur, Ella s’aperçut de la présence de son amie et camarade de maison. Il ne lui en fallait pas plus et elle s'excusa auprès de Solal.

Se retenant de courir, de pleurer et de crier, la jeune demoiselle rejoignit sa camarade. Sans plus de politesse elle la réprimanda. « Je peux savoir ce qui t'a pris de faire un truc aussi stupide ? Tiens salut Edwood. Non mais sérieusement, je t'ai déjà dit qu'il n'y avait plus rien entre Solal et moi ... » Ella essaya de remettre de l'ordre dans ses idées, afin d'éviter de décharger toutes ses émotions sur son amie qui au final avait sûrement et simplement voulu bien faire. Ce n'était pas un mensonge, il n'y avait bien plus rien entre les deux jeunes gens et pourtant quelque chose la gênait énormément dans cette formulation. De tout évidence, elle ne pouvait pas être avec Solal, ce n'était pas bon pour elle, il fallait qu'elle se fasse une raison et le plus tôt serait le mieux. Le fait qu'elle tente de les remettre ensemble était destabilisant ... Décidant qu'elle assassinerait une autre fois son amie pour cet acte irréfléchi elle ajouta d'une voix plus calme et plus posée :« La robe te va très bien, tu es absolument sublime. J'en connais un qui a beaucoup de chance ... » Elle adressa un signe de tête au Serdaigle et sans attendre la réaction de la griffonne pour tout ce qu'elle venait de lui dire en si peu de temps, la jeune septième année se mêla de nouveau à la foule, se laissant porter au grès des mouvements.

Après être maintes et maintes fois passée devant le buffet pour prendre de quoi boire et de quoi manger, bref de quoi se restaurer, la jeune Ravenwood, bien décidé à oublier ce début de soirée quelque peu chaotique parce que trop chargé en émotion se lança sur la piste de danse. Cette fois-ci, il n'était pas question de gêner qui que ce soit sous l'emprise d'une branche de gui, mais bien de se déhancher jusqu'au bout de la nuit et pourquoi pas ne pas se trouver un camarade de jeu pour la suite qui sait ... Se laissant porter par la musique, Ella se détendit progressivement pour la première fois depuis sa brève discussion avec Solal. Elle remarqua alors qu'un sixième année de la maison Poufsouffle plutôt mignon la fixait sans prétention, histoire de se rincer l’œil comme on dit. Amusée par tant d'innocence, la demoiselle lui proposa une danse. Ce fut une expérience agréable, mais le jeune homme semblait bien trop mal à l'aise ainsi exposé aux regards pour continuer l'expérience. Avec un sourire la septième année le remercia pour ce moment avant de chercher une nouvelle proie qui ne se fit pas attendre : la jeune fille s'élança dans un slow très chaud avec un beau jeune homme qui faisait très certainement partie de l'université de Merlin. Doucement l'intensité de la musique diminua, la chanson était finie. Il était désormais temps de passer aux choses sérieuses.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Je ressemble beaucoup à : Evan Peters #LeDieu
Points : 150
Parchemins rendus : 582

Alohomora !



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde] Sam 10 Jan - 17:57

Let's celebrate Christmas time !
Evrybody

Le bracelet n'était peut-être pas le cadeau le plus original qui soit, Leanny sembla l'apprécier, et je ne pus m'empêcher de sentir un rugissement de joie au fond de ma poitrine. Cette soirée s'annonçait particulièrement.. Démente. Et si Leanny pensait réellement que sa robe n'était pas un cadeau suffisant, et bien, Merlin, elle avait tort : elle était tout ce qui aurait pu faire de moi quelqu'un d'heureux. Sérieusement ? Depuis quand ma vie à Poudlard était-elle devenue aussi incroyable.. Leanny, Frankie, Ella, même Solal, à qui je devais de sérieuses excuses d'ailleurs. Le mot « abject » décrirait parfaitement le dégoût que je m'inspirai en repensant à ce qui c'était passé sur le terrain. Je m'étais comporté comme le parfait abruti de service.

Tout en refoulant une gentille réplique que j'aurais pu savamment balancé à Leanny, je la suivit dans la salle, brillement aménagé par Frankie. La musique frappa mes oreilles avec force et mes yeux détaillèrent les couples qui dansaient sur la piste. Ma mère noël n'avait pas fait les choses à moitié, cette soirée nous survivrait pendant des années ! Je captai le regard de Leanny dirigé vers Solal. Instinctivement, j'enserrai sa main dans la mienne, mais à mon grand soulagement, le serpentard se dirigea vers Ella. Un rapprochement ? C'est deux là constituaient un des couples de Poudlard qui avait le plus marqué l'histoire de l'école. Qui ne les avaient jamais vu ensemble ?

La remarque de Leanny m'arracha un froncement de sourcil, et la curiosité prit doucement le pas. « Comment ça ? Qu'est-ce que tu leur à fait ? Mes relations avec les deux ne sont pas terribles.. Alors bon, je te garantit pas grand-chose.. » Je terminais ma phrase sur le ton de l'humour, et observais les deux âmes en peine se rapprocher, le commentaire de Leanny me fit sourire. « Oui, j'ai vu, mais si tu veux mon avis, aucun des deux ne fera rien... »

Avec une attitude que je n'avais jamais vue, Leanny se glissa près du mur avec une idée derrière la tête. Je sentais la connerie venir à grand pas. « Tu ne devrais pas.. » Mais a peine le temps de finir ma phrase que la gryffone releva sa robe pour chercher sa baguette, me laissant l'espace d'une seconde à une vue plus qu'appréciable. Décidément, Leanny cherchait la provocation ce soir.. À ne pas douter qu'elle aurait ce qu'elle cherchait.
Son sort réussi et à mon grand étonnement, un rapprochement sembla s'opérer entre les deux. «  En effet, tu cherches ce soir. » Mes yeux se détachèrent un moment du couple pour se re concentrer sur ma propre petite amie. Si ça ne tenait qu'a moi, je serai parti dans un coin tranquille avec Leanny, pour être avec elle et personne d'autre. Mais, c'est noël, et à cette époque de l'année, on fait des efforts .. Surtout que je n'avais pas mis ce costume pour rien !

Alerte à l'horizon, Ella se dirigeait droit vers eux, l'air bouleversée. Non, ce n'était peut-être pas une si bonne idée de confronter les deux à leurs sentiments respectifs, mêmes si ça partait d'une idée respectable. Je décochai un vague mouvement de tête à Ella, tout en essayant le maximum de rester un retrait. Elle n'était pas contente du tout, voir même complètement paumée, à croire que Solal l'avait vraiment blessé. Au fond, je ne pus m'empêcher de me sentir désolé pour la 7e année, cette situation devait être invivable. Je répondis à son petit signe de tête d'un sourire triste et la regardai s'enfoncer dans la foule dansante.

«  Elle a raison, j'ai beaucoup de chance et cette robe te va comme un gant.. Mais je crois que ce n'était pas vraiment la bonne chose à faire, Leanny. Tu l'as blessée, Solal et elle, c'est déjà assez compliqué comme ça. Enfin, je crois que ton plan a raté» C'était direct, mais honnête, j'attrapai Leanny par la main et m'avança de quelque pas. « Alors, tu danses  Howell ? »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »




Alohomora !



MessageSujet: Re: « Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde]

Revenir en haut Aller en bas

« Let's celebrate Christmas time ! » [tout le monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❥ Riddikulus  :: Chez les Moldus :: Pensine :: Topics terminés-