AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« i'm a little drunk and I need you know » (ezramour)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: « i'm a little drunk and I need you know » (ezramour) Dim 28 Déc - 17:32


i'm a little drunk
and I need you know (ezra)


Oh, ça tourne un peu. Eh eh. Je tangue légèrement, me mouvant comme une danseuse qui se balance d'un côté puis de l'autre. Ma vision est légèrement vague, troublée par les lumières qui s'agitent devant mes yeux. Trop de lumière d'abord, ça fait bobo aux yeux. Je louche quelques minutes sur mon verre à demi-rempli de whisky pur feu légèrement citronné. Miam. Il doit être triste le pauvre, vous comprenez ? Faut qu'il aille rejoindre son autre moitié dans mon gosier, ils seront enfin réunis. J'avale le reste de liquide transparent, grimaçant légèrement à l'incendie qui se propage dans ma gorge, qui dévale le long de mon oesophage pour venir s'installer et bouillonner tranquillement dans mon estomac. Cette chaleur qui occulte presque la colère constante qui m'habite. J'suis légère, les gars. Souriant comme une démente, j'essaye d'atteindre mon frère. Et c'est pas facile, bordel. Mettre un pas devant l'autre. Gauche, droite, gauche, droite. On se tient droite, on évite de rire comme un phoque asthmatique et tout ira bien. Je me laisse presque tomber dans les bras de Zane, qui semble étonnement plus sobre que je ne le suis. C'pas juuuuuuste. D'habitude c'est lui qui est bourré avant. Je croise les bras dans mon giron, la mine boudeuse. « D'où t'es moins bourré que moi Zaniechouille ? » Un éclat de rire pour réponse. Des bras qui me serrent contre lui et je lâche un hoquet avant de rire bêtement. Je souffle et gazouille dans le creux de son cou, les jambes flageolantes. « Cette année je vais gagner, mouahaha ! » Il pouffe et je pouffe à sa suite. C'est si simple, c'est si léger. Plus rien ne compte vraiment, plus rien n'est essentiel, au fond. On est libéré de certaines appréhensions, on est libéré de certaines restrictions qu'on s'impose. On fait ce qu'on veut, quand on veut, avec qui on veut. Et je ne compte plus le nombre de verres que j'ai enfilé tout au long de la soirée. Et vu mon état, je dois avoir dépassé la vingtaine, certainement. Fiouloulou. D'une main, mon petit frère remonte mon menton et son visage me fait désormais face. « Tu devrais aller prendre l'air, soeurette. Bois un coup d'eau et va t'aérer un peu. » Oh, bonne idée. J'aime bien l'air, ça fait du bien à la tête. J’acquiesce un peu trop rapidement et je vacille de nouveau. « Ouais, c'est une bonne idée. J'vais aller m'rcher. » Je me retourne déjà en direction de la porte. Une main qui se pose sur mon épaule, diffusant une chaleur réconfortante, familière. « Fais attention aux professeurs qui rôdent. » Je hausse un sourcil, les poings sur les hanches. Il me prend pour qui, le nabot ? « T'inquiète, Pauleeeette. J'irai me mettre dans un coin...pour décuver un peu. »

J'me d'mande encore comment j'ai réussi à atteindre la porte. Hé hé. Mais c'est l'cas et c'est cool. C'est que ch'uis pas trop bourrée, finalement. J'entrouvre la porte, zieutant à l'extérieur en quête d'une éventuelle silhouette indésirable. Nope. Farpait. Je pose un pied hors de la pièce va-et-vient, le sourire aux lèvres. J'ai réussi. Et à peine la porte se referme-t-elle brusquement sur moi que je m'étale comme une souche sur le sol. Ouille. Bobo la tête. Je grogne, les yeux dans le vague, me relevant tant bien que mal. C'pas facile, je vous dis, moi. Sentant déjà que la terre ne va pas rester droite, je m'adosse au mur le plus proche, la tête relâchée contre les dalles anciennes et froides. Oh, ça fait du bien. Je soupire d'aise, les yeux clos. Un temps de répit plutôt court, rompu par le lourd bruit d'un pas qui s'approche. Je plisse les yeux autant que je le peux mais je ne distingue rien. Shit. Je croise les bras de nouveau, agacée. « Si on peut plus décuver tranquille le jour de Noël, dans ce château... » Je souffle. Et je distingue une touffe de boucles brunes, une début de barbe et des yeux presque noirs. « Ow, professeur Ravenhaal. Haha, bonsoir ! » Une petite révérence et je perds toute crédibilité en moins de cinq secondes. Mais je m'en fous, j'suis bourrée. J'm'en souviendrais certainement pas demain, hahaha. « Qu'est-ce qui vous amène là, m'sieur ? Vous fêtez pas Noël dans la grande salle avec les z'autres ? » En fait, je suis vraiment caisse, ce soir. Ronde comme une queue de pelle, complètement minée. Bouahahaha.
FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Re: « i'm a little drunk and I need you know » (ezramour) Sam 3 Jan - 15:08

i'm a little drunk and I need you know
Frankie & Ezra

Noël, la période des fêtes, tout ça, c'est bien beau sur le papier. Mais en réalité, quand allongé sur son lit, une cigarette fumante aux lèvres et les yeux rivés au plafond, on se rend compte qu'en fait c'est un peu nul. Y a pas de famille avec qui dîner, d'amis avec qui se boire une bierreaubeurre dans un bar miteux, de personne avec qui partager ses nuits. Non, juste la solitude, brute qui s'impose avec force le temps d'un instant. Plutôt ironique quand on sait que si Ezra est devenu prof à Poudlard, c'était pour fuir sa célébrité grandissante. En gros, sa solitude, il l'avait trouvé. Est-ce que ça plaisait au jeune homme pour autant : PAS DU TOUT.
Bordel, il pourrait vendre son âme au diable pour tromper l'ennui de cette soirée. S'il vous plaît Merlin, donnez-lui quelque chose pour le distraire en cette atroce nuit de fêtes. La bouteille était là, narguant Ezra avec son immobilité : vodka, à demi remplie, cru de qualité. Ma fois ? Le père noël ne lui en tiendrait pas rigueur, et ce serait une manière de tromper le terrible ennui. Si tôt dit, si tôt fait. La main autour de la bouteille en verre, Ezra lève le bras avec un sourire ironique comme pour remercier merlin ou quiconque l'observant d'en haut.
L'alcool brûle le gosier du prof, mais peut importe. Les shots s'enchaînent et se succèdent comme une danse endiablée. Ezra connaît bien l'alcool, pendant un temps, la boisson fut son exutoire. Il buvait encore et toujours inlassablement, chaque soir répétant la même routine. C'était pour ne plus penser, pour ne plus sentir son genou le tirailler. Ne plus penser aux visages de ses parents. Ne plus croire que la vie s'arrêterait pour lui parce qu'il ne marchait plus aussi bien qu'avant. À cette époque, il avait déconné sévèrement. Mais heureusement, il est parti.. C'est fou quand on y pense, presque 7 ans sur la route pour en arriver là, étalé sur le sol d'une chambre sombre, un maigre salaire en poche, et une carrière qui se dessine à l'horizon.
Soudain, Ezra est frappé par la vérité : il est devenu un adulte, avec des responsabilités, un travail, un salaire. Merlin. Et le pire dans tout ça c'est que.. Ça lui plaît. Il noie sa confusion avec un autre shot de Vodka. Le monde commence doucement à tourner autour de lui, et le jeune prof se laisse lourdement tomber par terre. 28 ans déjà ? Le temps passe trop vite. Le jeune homme ne peut s'empêcher de flipper un peu, il a vu beaucoup de choses pourtant, vécu pas mal de situations étrange aussi : alors pourquoi est-ce qu'il se sent aussi.. Vide ?

L'ex Gryffon saute sur ses jambes pour se relever.. Mais s'écrase lamentablement par terre. Ah oui, il a peut-être pas mal bu en fait. Ezra retente la manœuvre s'accrochant cette fois-ci au dossier d'une chaise pour se hisser sur ses deux jambes, qui ne lui sont pas vraiment d'un grand secours. Que faire maintenant ? Un vague coup d'œil à l'horloge le terrifie d'un coup. Il a beau être un peu bourré, il ne l'est pas assez pour ne pas savoir qu'il est dans une mauvaise passe. Le banquet doit être finit maintenant.. Londubat va le tuer songe-t-il en rigolant comme un idiot. Déjà, son esprit se représente la petite moustache et les épais sourcils broussailleux en train de l'engueuler demain matin pour avoir séché le saint dîner de Nowel.
Ezra sort dans le couloir – un exploit quand on sait que la poignée de la porte lui apparaît en double- et s'élance dans un mélange de titubement et de le mélange de son habituelle boiterie. La plupart des portraits lui lancent des regards outrés et il ne peut s'empêcher de les fixer avec un sourire bêta, tandis que ses pieds tracent un chemin assez... Hiératique. Au détour d'un couloir, Ezra trébuche contre une des armures qui ornent les murs, et détruit littéralement la statue. Il articule une vague « Désolé M'sieur, pas fait exprès » Et tend sa baguette vers les pièces pour les réparer. Bah oui, quand même, c'est la moindre des choses. Sauf qu'Ezra + Alcool + Magie = Désastre.

Le heaume du chevalier s'envole d'un coup sec et s'en va traverser une fenêtre... Oups. Et c'est ainsi que diverses pièces d'une armure partent rebondir dans les couloirs sous le regard sidéré du professeur. Il ferait mieux de dégager de là avant que quelqu'un ne l'attrape. Impossible pour lui de dire quel chemin exact il prend. Mais soudain, une forme apparaît à son regard embrumé... Petite, Cheveux noir, un costume outrageusement provocant.. Wagtail. Bah oui, toujours, ça ne peut être qu'elle. Ezra hésite un instant à partir tant qu'il le peut, mais trop tard, le voilà repéré par sa chère et tendre catastrophe ambulante.
«  Yo, Wagtail. » Il s'approche de son élève essayant de paraître le plus clean possible. Sa petite révérence lui arrache un sourire... Tient donc, il ne serait pas le seul à avoir abusé de la boisson ce soir. «  J'rêve ou t'es fini Wagtail ? T'sais t'es pas censé picolé quand t'es trop jeune.. Si c'étai pas toi, j'te collerais directement ! » Le professeur a la bouche trop pâteuse pour pouvoir articuler correctement. Le festin.. Oui, bien sûr, Ezra se voit si bien y aller dans cet état.. « Pas tes affaires Wagtail, j'suis adulte, je fais ce que je veux ! Mais toi pourquoi tu y es pas ? Hein ? » Les yeux du brun s'attardent sur la tenue de Frankie, et un sourire franchement sinistre vient s'installer sur ses lèvres. « Tu fais la fête Frankie ?.. » Il se rapproche d'elle, et plonge ses yeux dans les siens. Pendant un instant, il se souvient l'avoir tenu dans ses bras dans la fôret interdite, il se souvient qu'il a réalisé qu'au fond il aimait bien sa grande gueule. " Ma têeeeete ! T'es pas la seule a avoir fait la fête Frankie ! "Il est si près d'elle qu'il pourrait presque la toucher. Puis Brusquement, Ezra se laisse tomber contre le mur, rigolant à en pleurer.. Wow, il perd les pédales ce soir.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Re: « i'm a little drunk and I need you know » (ezramour) Dim 11 Jan - 16:21


i'm a little drunk
and I need you know (ezra)


Trois cents trente-quatre, trois cents trente-cinq, oh, y'a beaucoup d'étoiles dans le ciel, en fait. C'est beau. C'est tout noir, comme mes cheveux et ça brille comme si on avait envoyé des diamants là-bas. Je marche dans les couloirs, le sourire aux lèvres comme jamais on ne m'en a vu un. C'est si rare en fait, hé hé. J'ai l'impression d'être une funambule, de vaciller à chaque mouvement, semblant tomber pour me retenir au dernier moment. La pièce tambourine, tourne et l'on s'croirait sur un putain de rafiot en pleine mer déchaînée. Mais shhht, il faut être discrète, genre, comme un ninja m'voyez. Se cacher dans l'ombre, dans les alcôves qui se creusent dans les murs à quelques endroits bien spécifiques du château. J'sais pas où aller, vraiment, j'apprécie juste l'air sur mon visage. Faut qu'je revienne avant minuit, sinon Zane y va pas être content. Mais fait trop chauuuud là-bas, c'pas cool du tout. Pis y'a tout le monde qui bouge et ça fait mal à la tête. Je finis par discuter avec des tableaux sur mon passage, riant bêtement aux conseils qui me sont donnés. Y'avait même un chevalier qui voulait me raconter toutes ses aventures, mais j'avais pas envie. J'ai soif. Postée contre le mur pour éviter de me ramasser lamentablement sur le sol, je farfouille dans les poches de ma veste rouge et duveteuse pour trouver quelque chose. J'suis certaine d'avoir mis une flasque là-dedans, par précaution. Question de sécurité, faut toujours avoir avoir de quoi se sustenter le gosier le jour de Noël. Puis d'un seul coup, je vois quelque chose de brillant traverser le couloir pour briser la fenête sur son passage. Oh. Keskecé ? Puis des bruits de courses pas très discrets et je pouffe de rire. Aaaah, mais qui voilà, c'est notre poto le Ravenhaal. Eh eh. Vu sa tronche, il a pas l'air très clean non plus, lui aussi. J'écarquille les yeux quand ses salutations parviennent à mon oreille et je réponds par la révérence adéquate. Putain, je suis bourrée. « Mais je suis pas caisse, M'sieur ! J'suis joyeuse, c'pas pareil. » La fin de ses paroles m'fait sourire de nouveau, mais à une toute autre échelle. Mmh, intéressant. J'm'approche du professeur, lentement. Il a l'air, j'sais pas, moins chiant ce soir. Plus direct, carrément. Mais moins sur la défensive. C'bon à savoir. J'me plante devant lui, tout près, le regard de glace dardé dans ses billes chocolatées. « J'ai le droit à des faveurs de votre part, maintenant, professeur ? » Ma voix s'est subitement alourdie et je mordille ma lèvre inférieure. J'veux voir comment il réagit. C'est marrant comme on est pas pareils, quand on est saouls.

Je croise les bras sous ma poitrine, puis finit par enlever ma veste de Mère Noël parce que bordel, il fait trop chaud. La caresse de l'air sur mes épaules me fait soupirer d'aise et je finis par regarde le professeur de nouveau. « Ah, vous aimeriez bien savoir pourquoi j'étais pas là, hein ? Dommage, j'vous dirai paaas. » Muahaha, je suis trop diabolique. Qu'est-ce que j'aime emmerder ce prof, par Morgane ! Mais ses yeux s'attardent sur ma tenue et surtout sur le gilet en velours que je tiens sur mon bras, avant qu'un sourire pas franchement amical vienne orner ses lèvres. Ah, ah ah. « C'tait un pari, m'voyez. Et vu que Naos il fait sa tête de chien battu bah 'arrive pas à r'sister et voilà. » Une moue boudeuse sur les lèvres, qui ne reste pas bien longtemps quand il s'approche de moi. Bien trop près. Trop près. Mayday, mayday. Il fait tout chaud, encore plus qu'avant. Son souffle tiède légèrement imbibé de..mmh..vodka d'après l'odeur, s'échoue sur mes lèvres. Je pourrais presque goûter l'alcool sur ma propre bouche. Je lèche machinalement mes lèvres pour les humidifier. Euh. Il finit par se laisser glisser sur le mur, un rire faisant écho sur les mur, grave et masculin. J'vois même les larmes rouler sur ses joues. Il est fin rond, le monsieur là. J'finis par me laisser glisser contre le mur également, les jambes croisées en tailleur. J'aime bien m'asseoir comme ça, c'est pratique. Mon genou touche sa jambe étendue sur le sol et j'attends qu'il ai fini sa crise passagère d'hystérie. Complètement taré, cet homme. J'finis par sortir la flasque de rhum de la poche de velours, les yeux louchant sur la surface lustrée et brillante. J'me vois dedans, tellement c'est propre. « Z'avez soif, m'sieur ? » J'avale une rasade d'alcool avant de tendre la petite gourde à l'homme qui semble toujours m'accompagner dans les moments les plus étranges.
FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »




Alohomora !



MessageSujet: Re: « i'm a little drunk and I need you know » (ezramour)

Revenir en haut Aller en bas

« i'm a little drunk and I need you know » (ezramour)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « i'm a little drunk and I need you know » (ezramour)
» Cause everybody's drunk, loud and pissed off {Feat. June
» Drunk on love (2)
» Let's get drunk and tell eachother everything we're too afraid to say sober [Feat. Alejandro] ~Le Marais~
» Got me feeling drunk and high. So high. (Mag)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❥ Riddikulus  :: Chez les Moldus :: Pensine :: Topics terminés-