AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lorsque les ennuis nous attrapent [Leanny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
« Invité »
Invité

avatar



Alohomora !



MessageSujet: Lorsque les ennuis nous attrapent [Leanny] Jeu 22 Jan - 13:29

Les mains dans les poche, un livre sous le bras Zane marchait en traînant les pieds dans les couloirs de l'école. Gauche, droite, gauche, gauche. Il déambulait entre plusieurs étages, écoutant le bruit de ses pas contre la pierre froide et l'écho lointain des conversations de ses camarades – tous plus bavards les uns que les autres. Toujours prendre son temps, c'était ce que Zane faisait. Il aimait beaucoup ce château, son architecture et ses couloirs infinis alors, parfois, lorsqu'il avait du temps à perdre – ce qui arrivait tout de même assez souvent - il se laissait aller et baissait le rythme de marche qu'il avait habituellement pour profiter au mieux de ce joli bâtiment. Il finissait toujours par traîner des pieds, c'était le destin, c'était il ne savait pas quoi – sans doute la paresse qui faisait son entrée mais il ne pouvait décemment pas se l'avouer. Enfin, ce jour-là il savait très bien pourquoi. Ses derniers résultats l'avaient refroidi et il avait besoin d'un peu de temps, seul, pour assimiler certaines choses. Blaguer c'était bien sympa – d'ailleurs il en avait une bonne à raconter à ses condisciples de Poufsouffle dès qu'il mettrait les pieds dans la salle commune ! - mais parfois il fallait regarder les choses en face. Ceci dit, Zane était comme tout le monde. Il détestait regarder les choses en face. Alors, il avait trouvé sa méthode, il marchait un peu, songeant à toutes les belles choses qu'il avait fait dans sa vie et se disant que c'était une mauvaise passe. Il revenait gonflé à bloc prêt pour un autre mois de blagues. Parfois Zane se faisait rire lui-même. Il secouait négligemment la tête avec un petit sourire moqueur en songeant à ses dernières trouvailles, ou même en songeant aux dernières blagues qu'il avait fait et qui avaient provoqué un grand éclat de rire chez ses amis.

Zane bifurqua et grimpa au troisième étage, il avait la même allure, les mêmes pieds traînants lorsqu'il arriva en haut, mais il avait monté les marches deux à deux, accélérant légèrement la cadence. Il croisa des connaissances qu'il salua chaleureusement. Quelques mots furent échangés, un léger rire et chacun repartit dans sa direction. C'était ça qu'il aimait à Poudlard. Il faisait parti d'une communauté et pourtant chacun était totalement libre. Le jeune garçon s'engouffra dans les couloirs à nouveau. A chaque fois il avait l'impression de redécouvrir le château. Bon sang que c'était bon comme impression ! Découvrir, redécouvrir ; c'était de jolis mots que Zane aimait tout particulièrement. Le jeune garçon songea qu'il allait bientôt devoir en faire une liste, des mots qu'il aimait. C'était cool comme idée ça d'ailleurs ! Il tourna à droite. Un peu comme quand il avait décidé de dire oui à tout ce qu'on lui proposait, pensant naïvement que cela allait faire plaisir et sans imaginer que cela aurait pu se retourner contre lui. Ce qui s'était produit bien évidemment. Il avait eu droit à de belles crasses avant de s'en rendre compte mais au bout du compte cela lui avait permis de bien rire et surtout de faire rire. Il pris le couloir à sa gauche. Et aussi deux retenues mais, de toute façon, plus il grandissait plus les retenues lui tombaient dessus sans même qu'il ait à bouger le petit doigt... magique non ? Ça le faisait râler ça, lui qui n'avait rien fait !

Empruntant un nouveau couloir après avoir tourné à une intersection Zane s'arrêta un instant. Des bruits de pas se faisaient entendre et ils se rapprochaient. Ils s'accéléraient. Quelqu'un courait. Le mouvement s'accéléra encore mais Zane reprit son chemin, s'éloignant pendant un bref instant de ce piétinement... avant que le bruit ne soit tout de près de lui et qu'il ne se fasse happé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Je ressemble beaucoup à : Naomi Scott la magnifique
Points : 265
Parchemins rendus : 1716

Alohomora !

Who I'm I
Chocogrenouilles: 0
Rps en cours:
Cours et clubs:



MessageSujet: Re: Lorsque les ennuis nous attrapent [Leanny] Ven 27 Fév - 12:32

- Ba alors Howell? T'es poursuivie par un dragon? lança un sixième année de Gryffondor, un ami de la jeune fille qui dévalait les escaliers de Poudlard en poussant tous ceux qui se trouvaient sur son passage.
 Le souffle court, elle lançait parfois quelques regards derrière elle, cherchant des yeux le visage qu'elle redoutait de voir. Depuis qu'elle sortait avec Naos Edwood, le beau et charmant serdaigle, elle était entrée en guerre. Contre la horde de filles qui la jalousaient pour cette relation? Non. Elle combattait son professeur de métamorphose, Camille Denniger. Ils ne s'étaient jamais appréciés mais depuis qu'elle avait osé se mettre en couple avec le chouchou du professeur, celui-ci lui faisait vivre un enfer dés qu'il en avait l'occasion. Les heures de colles fusaient pour la moindre raison - bien qu'il chercha tout de même de valables pour s'expliquer en cas de réprimandes de la part du directeur Londubat. Mais là n'était pas le plus dérangeant, les heures de colles étaient choses courantes chez Leanny. Non. Ce qui était le plus dur à vivre? Le fait que Denniger pouvait être un vrai stalker. Il ne se trouvait jamais loin du jeune couple lors de rendez-vous. Cela était plus qu’embarrassant et cela devenait difficile pour les deux élèves de se retrouver seuls à certaine périodes. Et aujourd'hui, alors qu'elle était en cours de métamorphose, le professeur avait entendu une conversation privée.
 Alors qu'elle se recoiffait, ce qui était habituelle pour toutes filles sauf pour elle, un ami à elle lui avait demandé pourquoi elle se préoccupait tant de son apparence ce jour là. Avant qu'elle n'ait pu répondre quoi que ce soit, un deuxième ami à elle répondit sur un ton malicieux :
- A ton avis? Elle va retrouver Naos en tête en tête. Autant se faire belle, on ne sait jamais ce qui pourrait arriver...
 C'est alors qu'elle avait croisé le regard de son professeur qui se trouvait juste derrière eux à ce moment même. Il avait tout entendu. Et maintenant, elle le savait, il allait la suivre après les cours pour observer les deux jeunes gens. Lorsque le professeur avait eu le dos tourné, elle n'avait pas manqué de frapper la tête de son ami avec son cahier d'exercice.
 Maintenant, elle se retrouvait à parcourir le château à toute vitesse pour semer l'homme qui réussissait toujours à la retrouver lorsqu'elle pensait avoir enfin atteint son but. Elle se retrouva une nouvelle fois au troisième étage, le cerveau en ébullition. Elle devait absolument trouver un moyen de le semer. Elle n'avait plus le temps de s'inquiéter d'arriver en retard à son point de rendez-vous, c'était une certitude à présent qu'elle n'arriverait pas à l'heure.
 C'est alors qu'une lueur d'espoir se trouva dans son chemin. Loki passait par là. Son chat aussi malicieux que Peeves pouvait l'être, était juste devant elle. Ne s'arrêtant pas de courir, elle lui fit de grand geste en direction du passage où le professeur allait bientôt surgir lui faisant bien comprendre qu'il devait attaquer cette personne coûte que coûte. Loki était un chat intelligent mais il n'en faisait qu'à sa tête. Allait-il l'aider? Elle ne pouvait que l'espérer. En attendant, elle devait absolument se cacher quelque part. Elle vit une porte au bout du couloir et fonça dessus. Elle jeta un coup d’œil derrière, vérifiant si le professeur arriver ou non. Et alors qu'elle reposait son regard sur la porte, elle vit à la place un garçon, de poufsouffle à en juger par sa robe, qu'elle poussa à l'intérieur de la pièce avec elle, emportée par son élan. Elle referma la porte et lança un assurdiato sur celle-ci ainsi qu'un sort pour la fermer à clé et qu'elle soit infranchissable même grâce au sort alohomora. Elle colla son oreille contre la porte et attendit quelques secondes. Soudain, elle entendit des grognements et des injures prononcés par son professeur dont elle reconnut la voix. Il pestait contre un chat. Loki lui avait obéi. Elle se promit de récompenser son chat dés qu'elle en aurait l'occasion.
 C'est alors qu'elle se souvint de la présence du jeune homme derrière elle. Elle se retourna et l'observa malgré le faible éclairage. Son visage ne lui était pas inconnu. C'était le jeune frère de l'attrapeuse des gryffondors, Frankie Wagtail qui était également la meilleure amie de Naos.
- Oh, Zane c'est cela? Je suis désolé de t'avoir embarquer la dedans. J'essaye de fuir quelqu'un.
 Ok, cela devenait gênant. De plus, ils se trouvaient dans un placard à balais poussiéreux et étroit. "Génial. Si Naos apprend que j'étais en retard à notre rendez-vous parce que j'étais coincée dans un petit placard à balais avec un autre garçon, ça va être marrant pour moi." Elle soupira à cette idée. Heureusement que Naos connaissait Zane, celui-ci pourrait toujours lui expliquer s'il ne la croyait pas.
- Je m'appelle Leanny au fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lorsque les ennuis nous attrapent [Leanny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Lorsque la panique nous consumme pour la première fois...
» Quand la mort nous appelle doit-on la suivre ? [Pv : Chouchou]
» « Lorsque ton passé t’appelle, ne réponds pas, il n’a rien de nouveau à te dire »
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❥ Riddikulus  :: Chez les Moldus :: Pensine :: Topics terminés-